Adolescent en crise : au secours!

L’adolescence marque le passage obligé de l’enfance vers l’âge adulte. Dans bien des cas, elle s’accompagne de ce que l’on appelle communément une « crise d’adolescence ». Comment y faire face en tant que parent? Comment reconnaître la présence éventuelle de troubles plus graves? Comment parvenir à dialoguer? Réponses. 

Crise d’adolescence, définition

L’adolescence est vécue par tous comme une période d’incertitude. Apparaissent à cette période de la vie de nombreux changements d’ordre physique et organisationnel. L’adolescent n’est plus un enfant, pas encore un adulte, il ne sait plus ce qu’il est et manifeste son anxiété par différentes attitudes : sautes d’humeur, comportements excessifs, rébellion, désobéissance,…

Si certains adolescents vivent cette transition sans (trop) faire de vagues, pour d’autres, elle s’apparente à un véritable raz de marée!

Lorsque tout se chamboule…

Comment faire lorsque notre enfant auparavant si calme et raisonné devient totalement incontrôlable? Dialoguer… ou du moins essayer. Car l’adolescent, ambivalent et complexe, risque de s’opposer, ne serait-ce que par esprit contradictoire à cette envie que vous aurez de discuter avec lui afin de tenter de résoudre ses problèmes. Il tentera d’ailleurs une bonne partie de ses actions dans l’unique but de voir où se trouvent désormais les limites auxquelles il doit faire face. Votre rôle consiste à les délimiter de façon claire et précise. Attention toutefois à ne pas être ferme à outrance, restez à l’écoute de ses besoins. Votre enfant grandit et évolue, laissez-lui de l’air.

Remise en question personnelle

La crise d’adolescence amène dans de nombreux cas le parent à douter de ses propres capacités à élever son enfant. Vous êtes devenu l’ennemi numéro 1 de votre enfant? Acceptez-le. Ce mauvais rôle sera le vôtre durant plusieurs semaines mais rassurez-vous : ça ne durera pas. Souvenez-vous que l’adolescente n’est jamais qu’une passade.

Quand ça va trop loin

Il arrive cependant que la crise d’adolescence se prolonge ou soit trop intense. Lorsque l’adolescent se renferme de manière excessive sur lui-même ou qu’il adopte des comportements trop dangereux, il peut être nécessaire de demander une aide extérieure. Si votre enfant s’oppose à vous, il ne sera pas forcément réfractaire à l’idée de confier ses peurs et ses angoisses à une personne extérieure. Envisagez donc, ensemble, de consulter un psychologue pour adolescent à Liège.

Quoi qu’il en soit, courage, fermeté, détermination et écoute devraient vous aider à traverses ces nuages.

You may also like...