Phobies scolaires, ce qu’il faut faire

Vos enfants sont souvent angoissées au moment de la rentrée et vous ne savez pas comment gérer ce genre de situation ? Découvrez les comportements à adopter pour la rentrée scolaire se passe sans encombre aussi bien pour vous que pour vos enfants dans ce qui suit.

Acceptation des phobies et non déni

Les angoisses et phobies engendrées par les rentrées scolaires sont une réalité que vivent beaucoup d’enfants, et cela quelque soit leur âge. Si votre enfant souffre de cette situation, il est impératif d’écouter et d’accepter la situation, ou non de vous laisser entraîner par le déni. Ce n’est qu’après que vous pourrez procéder à la recherche de la solution la plus adaptée à la situation. En effet, il existe des exercices psychocorporels permettant de se relaxer et de moins se stresser. La plupart du  temps, ces techniques se basent sur la méditation et la maîtrise de la respiration. Votre psychothérapeute pourra vous conseiller sur la meilleure technique à adopter pour des résultats pérennes.

Allez au-delà des traumatismes

Les phobies de la rentrée scolaire sont souvent en étroite relation avec le trauma de la petite enfance. Cela est dû  par exemple par une mauvaise séparation pendant la maternelle, un échec scolaire, un harcèlement des autres étudiants ou même du système scolaire. Beaucoup d’enfants sortent abîmer de ce genre de situation, et le comble c’est qu’en devenant adultes, ils sont confrontés à ce genre de situation lors de leur rentrée au travail.

C’est pour cette raison que lorsque vous emmener votre enfant à une consultation auprès d’un thérapeute, celui-ci essaie de découvrir la source du problème pour mettre un terme aux phobies dont souffre le patient. Cette étape reste importante pour mettre fin à une situation qui puisse handicaper votre enfant, et cela même à l’âge adulte.

Phobies scolaires et caprice, faire la différence

D’après les explications ci-dessus, il est important de comprendre que la phobie scolaire est une véritable pathologie est non une situation dans laquelle l’enfant souhaite attirer l’attention de ses parents. Il aura besoin d’une aide psychologie pour que son envie d’aller à l’école ne présente aucune angoisse. Cependant, il est conseillé de faire la différence entre caprice et phobies scolaires, qui se manifestent la plupart du temps par des signes physiques.

La peur est souvent liée à des maux de ventre, des vomissements, des palpitations du rythme cardiaque et autres. Dans ce genre de situation, se rendre auprès d’un psychothérapeute est des plus conseillés. Vous aidera ainsi votre enfant à passer un cap difficile et à surmonter ses peurs. Alors, si vous entendez ces signaux de détresse lancés par votre enfant, ne vous détournez pas. Accordez suffisamment d’importance à ces problèmes pour que cela ne brise pas votre enfant même une fois qu’il aura grandi.

Vous pourrez prendre un rendez-vous auprès d’un psychothérapeute qui aidera votre enfant à surmonter ce moment difficile afin qu’il puisse s’épanouir tout comme ces camarades de classe. La plupart d’entre eux proposent des traitements thérapeutiques doux qui sont parfaits pour faire face à ses peurs.

You may also like...