Est-ce que les Français peuvent travailler en Suisse ?

Est-ce que les Français peuvent travailler en Suisse ?

Mise à jour en date du 1er avril 2021 :

France reconfinée

Au 3 avril 2021, la liste des 19 départements confinés est prolongée dans toute la France pour au moins quatre semaines. Les écoles, les collèges et les lycées ferment leurs portes pendant trois semaines à compter du 6 avril .

A lire aussi : Avantages de l'achat en ligne de matériel médical respiratoire

Cependant, cette nouvelle serrure est plus légère que les deux premières. En effet, malgré la fermeture de tous les magasins et écoles non essentiels, il est possible de se déplacer librement dans un rayon de 10 km du domicile sans limite de temps. Il n’est donc pas nécessaire de remplir le certificat d’exception de voyage, mais il est nécessaire d’avoir en main une preuve d’adresse pour le présenter en cas d’inspection.

Pour les trajets dans un rayon de plus de 10 km, le certificat péjoratif devient obligatoire. Il peut être consulté sur le site Web du Ministère de l’intérieur. Veuillez noter que les voyages entre les régions sont interdits dans toute la France à partir du 5 avril, sauf pour des raisons professionnelles et impérieuses.

A découvrir également : Innover sans aucune limite avec prototypage 3D

Quelles sont les conséquences d’un confinement pour le passage des frontières ?

Les appartements français voisins de la Suisse ne sont plus conservés. Avec le reconfinement de l’Ain, du Jura et de la Haute-Savoie dû à la détérioration de la situation épidémique, les voyages inutiles de plus de 10 km en France et en France doivent être « impératifs » au sens de ceux définis dans le certificat de voyage péjoratif. Vous devrez le remplir avant de partir, même si vous résidez en Suisse.

Théoriquement, il devrait toujours être possible pour un Suisse de faire du shopping en France… même si le supermarché se trouve à plus de 10 km de chez lui, car c’est une raison « convaincante ». Toutefois, le tourisme de plus de 10 km est interdit. Fais attention, sois décourage fortement tous les voyages transfrontaliers évitables.

Le travailleur frontalier ne sera certainement pas touché par l’entrée en vigueur éventuelle de nouvelles mesures restrictives dans son département. En tout cas, c’est la volonté du Président de la République, qui a indiqué dans son discours du 31 mars que le gouvernement « ferait tout son possible pour faciliter la circulation des voyageurs frontaliers ». Les détails sur ce problème n’ont pas encore été communiqués. Toutefois, sur la base de l’expérience passée, nous supposons que le travailleur transfrontalier n’aura qu’à porter le certificat d’exception, ainsi que la preuve de travail s’il doit travailler à plus de 10 km de son domicile.

Cette libre circulation des voyageurs frontaliers semble toujours être protégée par les autorités et la population.

Voyage en France sans test Covid : rappel de la règle des 30 km

rappel, depuis le 1er février 2021, les voyageurs en provenance de Suisse doivent, comme tous les autres citoyens de l’Union européenne, être en possession d’un test Covid négatif lors du franchissement de la frontière française. Y compris les automobilistes J’aime .

Ils sont exemptés du test Covid :

  • Voyageurs frontaliers
  • Transporteurs routiers
  • Enfants de moins de 11 ans
  • Les personnes qui se déplacent dans un rayon de 30 km de leur domicile . Ils sont appelés résidents de « bassins de vie transfrontaliers ». Par exemple, une personne de Lausanne peut se rendre à Evian pour faire du shopping, tout comme un homme de Genève peut se rendre à Thonon sans difficulté. En revanche, si vous vivez à Lausanne, il n’est pas possible de vous rendre à Divonne.

les voyageurs frontaliers ne sont pas limités à 30 km dans leurs déplacements. Veuillez noter que

couvre-feu en vigueur dans toute la France, entre 19 h et 6 h. Par conséquent, pendant ces heures, vous ne pouvez voyager que pour l’une des raisons « impérieuses » énumérées sur Attention, vous devez respecter le le certificat d’exemption de voyage qui doit être fourni. Il peut être téléchargé sur le site Web du ministère de l’Intérieur.

Certification, le non-respect de ces règles peut valoir une amende de 135 euros, même si vous n’habitez pas en France.

Mise à jour en date du 31 janvier 2021 :

La France ferme ses frontières avec des pays extérieurs à l’UE

Depuis le dimanche 31 janvier, les frontières françaises restent fermées jusqu’à nouvel ordre. Il n’est plus possible pour les résidents français de se rendre dans un pays hors de l’Union européenne et pour les citoyens de pays extérieurs à l’UE d’avoir accès au territoire national. Sauf pour une raison « Convaincant » .

La Suisse fait partie de l’espace européen, elle n’est pas touchée par cette annonce du 29 janvier 2021. Cependant, des tests PCR sont nécessaires.

Test PCR pour franchir la frontière entre la France et la Suisse

L’obligation de présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures pour les passagers européens par avion et navire (hors CGN) entrant en France est en vigueur depuis le 18 janvier 2021 (24 janvier pour les Européens).

Depuis le 31 janvier 2021, cette règle a été étendue aux personnes utilisant les transports terrestres (voiture, bus, train, navires CGN). L’objectif est de dissuader le franchissement des frontières pour des raisons non essentielles. Les voyageurs frontaliers qui se rendent au travail font partie des catégories de personnes qui ne sont pas tenues de passer le test Covid.

La déclaration du Premier ministre du 29 janvier 2021 manquait les détails des exceptions, les documents à déposer à la frontière et les contrôles pour les automobilistes.

Exceptions possibles

Le dimanche 31 janvier 2021, des exceptions à l’obligation de présenter des preuves PCR ont été communiquées. Les documents que vous devez avoir en main lorsque vous traversez la frontière sont désormais connus.

Les tests PCR ne sont pas nécessaires pour les personnes se trouvant dans les situations suivantes :

  • Les voyageurs transfrontaliers et les voyages d’affaires dont la fréquence est incompatible avec la conduite d’un tel test .
  • Les transporteurs routiers dans l’exercice de leur activité.
  • Les enfants de moins de 11 ans.
  • Les trajets d’une durée inférieure à 24 heures dans un périmètre maximum de 30 km autour de votre lieu de résidence . Par exemple, un Genève peut se rendre à Thonon sans avoir été testé.

Cette liste d’exceptions crée un catégorie de population « résidant dans une zone de vie transfrontalière » dans le ménage situé à moins de 30 km de la frontière. Que vous résidiez en Suisse ou en France, cet habitant bénéficiera des mêmes exemptions que le travailleur transfrontalier. Selon les informations de RTS du 31 janvier, les résidents de Genève ou de Bâle pourront continuer à faire leurs achats en France, le plus près possible de la frontière.

Travailleurs transfrontaliers : pas de preuve de PCR, mais des documents à présenter

Toutes les personnes (y compris celles bénéficiant d’une exemption de test PCR) doivent être en possession d’une pièce d’identité et d’un « certificat de voyage et de voyage » en l’honneur a été rempli. Il est disponible sur le site Web du ministère de l’Intérieur.

Résumer la liste des documents que le travailleur transfrontalier soumettra pour se rendre au travail et par « résident des zones de vie transfrontalières » pour faire ses achats, par exemple.

Liste des documents à soumettre par le travailleur transfrontalier

  • Document d’identité
  • Permis de travail (ou contrat de travail si le permis n’a pas encore été délivré).
  • Certificat de voyage en l’honneur.
  • Certificat d’employeur.
  • Certificat de résidence (facture à l’adresse du domicile).

Les documents à soumettre par les « résidents des zones de vie transfrontières »

Le résident d’un espace de vie transfrontalier vit en France ou en Suisse, à moins de 30 kilomètres de la frontière.

  • ID.
  • Certificat de voyage pour l’honneur.
  • Certificat de résidence (facture à l’adresse du domicile).

Attention, selon le quotidien d’Alsace, des contrôles ont déjà été effectués du côté strasbourgeois !

Covid, la fermeture des frontières françaises

Peu de pays échappent à la fermeture des frontières de la France : Australie, Corée Sud, Japon, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour et Thaïlande.

Cette nouvelle mesure radicale pour lutter contre l’épidémie de coronavirus est une alternative à un troisième confinement. Jusqu’à présent, le confinement s’est révélé efficace pour freiner la circulation de l’épidémie. Il y a quelques jours, le scénario favorisé par les autorités.

Comment expliquez-vous ce changement de dernière minute du président français ? Il s’agirait d’éviter un confinement ayant de graves conséquences économiques et sociales. En outre, la fermeture des frontières pourrait limiter l’importation de nouveaux variants du virus, ce qui est particulièrement dangereux.

Mise à jour du 27 janvier 2021 :

En Suisse, le gouvernement a annoncé, mercredi 27 janvier 2021, de nouvelles conditions d’accès au territoire suisse depuis l’étranger. Ces annonces, qui devraient entrer en vigueur le 8 février 2021, concernent principalement les tests et aux quarantaines.

Les voyageurs transfrontaliers et les autres personnes voyageant en voiture, en train, en bus ou en bateau GNC entre la France et la Suisse ne sont actuellement pas concernés par ces restrictions futures. Les voyageurs aériens ne pourront pas échapper au fait qu’ils doivent présenter un test Covid négatif à la frontière. L’obligation de quarantaine dépend ou non toujours du pays d’origine.

Toutefois, si vous voyagez en Suisse en train, en bus ou en avion, vous devrez enregistrer vos coordonnées via un formulaire en ligne. Seuls les automobilistes sont exemptés.

Attention, la crise du Covid nous a montré que les choses peuvent changer rapidement…

« Faire un test COVID, en Suisse, en France ». Les nouvelles mesures sont décrites dans notre article

Mise à jour du 25 janvier 2021 :

Changer le ton des deux côtés de la frontière…

En Suisse, pour lutte contre l’importation du virus, les 6 côtés à droite et à gauche unissent leurs forces pour exiger des mesures plus drastiques en termes de voyages transfrontaliers. Leurs chefs respectifs ont envoyé une lettre au Conseil fédéral demandant que toutes les entrées en Suisse soient soumises à un test PCR négatif de 48 heures. Les personnes qui voyagent en avion, en train ou en voiture seraient touchées.

Les résidents en Suisse à leur retour de l’étranger doivent faire une quarantaine « légère » d’au moins 5 jours avec le droit de « prendre l’air ».

Pour éviter de rendre la vie impossible aux voyageurs frontaliers, ils pourraient être munis d’une simple déclaration personnelle pour traverser la frontière. Les tests seraient effectués dans des entreprises à intervalles réguliers.

En France, face à la détérioration de la situation, la perspective d’un troisième confinement national gagne du terrain. De plus, le gouvernement français n’a pas exclu cette voie. Selon la presse française, est inévitable compte tenu de la situation actuelle et devrait être annoncé dans les prochains jours.

La vie quotidienne des travailleurs frontaliers et des habitants de ces régions/cantons risque de se compliquer au cours des prochaines semaines…

Mise à jour du 23 janvier 2021 :

Pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, le gouvernement français a décidé d’imposer un test Covid19 négatif afin d’avoir accès au territoire. Le test concerne non seulement les personnes originaires de pays extérieurs à l’Union européenne, mais également les personnes voyageant depuis un pays européen à partir de minuit le dimanche 24 janvier. L’objectif est de limiter les voyages entre les pays considérés comme « non essentiels ».

Les nouvelles obligations et les personnes qui en sont exemptées sont décrites dans notre article Faites un test COVID, en France, en Suisse

Les voyageurs ainsi que les personnes voyageant pour une raison « essentielle », font partie du public exempté d’un test négatif pour se rendre en France.

Ainsi, si vous vivez en France et travaillez en Suisse, vous pouvez vous rendre au travail comme d’habitude.

De même, les voitures de transport et les chemins de fer ne sont pas concernés par cette nouvelle réglementation. Ainsi, un citoyen suisse qui souhaite faire du shopping en France en voiture peut théoriquement traverser la frontière sans avoir à subir de test négatif. Toutefois, les autorités recommandent vivement de s’abstenir de tout voyage jugé inutile dans un autre pays. Les limites pourraient être renforcées dans les prochaines semaines en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Mise à jour du 27 novembre 2020 :

Après la fermeture de l’été, il est temps de se reconfiner. Le 28 octobre 2020, la reprise de l’épidémie de Covid a poussé la France et la Suisse à prendre de nouvelles mesures.

La France est en cours de reconfinement. Ce verrou est plus flexible que le verrouillage précédent du printemps dernier.

Selon les dernières annonces gouvernementales, il y aura une libération progressive en trois étapes (sous réserve d’une amélioration de la situation sanitaire) : le 28 novembre 2020, le 15 décembre 2020 et le 20 janvier 2021.

Le Conseil fédéral suisse a imposé de nouvelles restrictions pour arrêter la circulation du virus sans y aller pour le moment, jusqu’au reconfinement.

Ces mesures sont décrites dans notre article sur Covid, Reconfinement France — Suisse

Les frontières intra-européennes restent ouvertes. Ainsi, le travailleur transfrontalier peut traverser la frontière entre la France et la Suisse pour se rendre au travail. Ce trajet pour se rendre au travail doit se faire dans le respect les règles en vigueur dans chacun des pays croisés.

Par conséquent, le travailleur frontalier doit avoir deux documents avant de se rendre au travail :

  • un certificat de votre employeur justifiant un trajet domicile-travail en Suisse (également appelé preuve de voyage délivrée par l’employeur). Si vous n’avez pas déjà passé ce test, vous devez exceptionnellement être porteur du certificat de voyage péjoratif rempli par vos soins pour chacun de vos déplacements vers et depuis le lieu de travail
  • Le permis de travail suisse ou la copie du contrat de travail (pour les nouveaux employés).

Le télétravail est désormais obligatoire pour ceux qui peuvent le faire en France. Il est fortement recommandé en Suisse. Par conséquent, la restriction de 25 % du temps de travail en France pour les travailleurs transfrontaliers reste gelée jusqu’à 30 Juin 2021.

Preuve de voyage d’affaires en France datée du 29 octobre 2020 : Preuve de travail – Déplacement – Nov-2020 Pour télécharger le document de voyage d’affaires français daté du 29 octobre 2020.

Mise à jour en date du 1er novembre 2020 :La lutte contre la deuxième vague de Covid amène les gouvernements français et suisse à réactiver les mesures du printemps 2020. Ensuite, nous conservons la version précédente de l’article. Les travailleurs transfrontaliers peuvent donc se tourner vers eux pour planifier des actions futures. Si la situation s’aggrave d’ici la fin de 2020, certaines de ces mesures redeviendront pertinentes !

Version de juin 2020 : Cette version est maintenue pour illustrer les évolutions possibles du confinement face à la deuxième vague de Covid. En fait, les mesures prises contre première vague.

autorisations nécessaires a rendu difficile le voyage des voyageurs frontaliers Ces dernières semaines, l’accumulation des .

En France, comme en Suisse, les travailleurs transfrontaliers doivent disposer de formulaires, de documents et d’autorisations pour se présenter aux contrôles. Certains postes frontières ont été fermés, d’autres ont un accès réservé .

Ces derniers jours, la situation s’est stabilisée, les restrictions et les obligations changent moins fréquemment. Nous recueillons ici les dernières informations et les liens qui facilitent l’organisation des déplacements quotidiens à la frontière. Les professions qui doivent continuer à évoluer pour travailler méritent toute notre solidarité, grâce à elles !

Récapitulatif :

  • Fermetures croix
  • Les files d’attente prioritaires aux douanes
  • Les documents nécessaires en Suisse
  • Le droit de voyager en Suisse pour se rendre au travail
  • Le droit de voyager en France pour se rendre au travail
  • Contrôles aux frontières en télétravail…
  • Verrouillage et trajet domicile-travail

Fermetures croix

Aujourd’hui, seuls les voyageurs transfrontaliers, les personnes en transit, les Suisses et les titulaires de permis de séjour passent par là. Les contrôles sont sévères et ralentis car le trafic est acheminé vers les principaux points de passage et la fermeture des postes frontières secondaires.

Merci à Jean_68 du Forum des frontières pour ces images de postes frontières fermés sur le Haut-Rhin. Maintenant, ce sont des blocs de béton qui ont été placés au milieu de la route.

La carte des postes frontières fermés , en rouge, est impressionnante !

Autour de Genève , le Les points de passage fermés sont également majoritaires.

À Bâle , la proportion de postes de douane fermés est plus faible, car le volume de transit des marchandises est plus important.

autorités peuvent modifier les décisions d’ouverture ou de fermeture des postes-frontières. Les Par exemple, la gare de Biel-Benken rouvrira ses portes le 6 avril.

Si vous envisagez d’utiliser une station secondaire, visitez le site Web des douanes suisses. Il a très bien fait. La recherche est simple. Les images ci-dessus en ont été extraites.

Les files d’attente prioritaires aux passages frontaliers

Au début de la fermeture, les contrôles systématiques de toutes les voitures créaient de longues files d’attente. Certains auraient duré plus de 4 heures. Cela est incompatible avec les missions des voyageurs frontaliers travaillant dans les services de santé.

Le canton de Genève a pris l’initiative visant à créer des voies prioritaires réservées aux véhicules équipés d’un bouton « frontière » . Le Forum des Frontières nous avait annoncé très bientôt que les premiers macarons produits par l’HUG (Hôpital universitaire de Genève) avaient été remis au personnel hospitalier.

La version actuelle du bouton Geneva comprend des codes-barres :

Covid-19 : Service Priority Macaron Genève Neuchâtel a également commencé à utiliser des macarons

Covid-19 : Macaron Priority Service Neuchâtel Cette version de Neuchâtel a été considérée comme facilement falsifiable. Le canton de Neuchâtel a ensuite préféré réserver les douanes du village de Boncourt uniquement pour les voyageurs frontaliers travaillant dans le secteur de la santé. Les autres voyageurs frontaliers ne sont pas autorisés à utiliser ce point d’entrée en Suisse.

Selon « Likorn » du Frontier Workers’ Forum : « Pour Neuchâtel et le Jura, le vrai, c’est le contrat de travail et le certificat de l’employeur. Seul le personnel médical (y compris les pharmacies) peut approuver ces postes prioritaires, d’autres sont rejetés. »

Cette initiative s’est généralisée au niveau fédéral, mais a été réservée au personnel médical et aux services de sécurité en ce qui concerne  :

  • files d’attente prioritaires
  • l’ouverture de postes frontières spécifiques à des moments précis

Les premières positions touchées sont les principaux points de passage :

Le système de macaron prioritaire a été étendu à toutes les douanes suisses. Des files d’attente prioritaires (appelées Green Lane ou Green File) ont été ajoutées à d’autres points d’entrée en Suisse. Ils étendent le droit d’accès prioritaire aux conducteurs qui travaillent pour le secteur de la santé et de la sécurité, mais qui ne possèdent pas de permis de travail suisse. Ce sont des intervenants ad hoc, de nouveaux employés, des transporteurs de matériau sensible.

Si dans ce cas, pour préparer votre itinéraire, reportez-vous à la liste des postes de douane avec « voies vertes ». Vous devrez présenter votre carte d’identité et le formulaire « Autorisation d’utiliser les « voies vertes », remplis, signés et clairement visibles derrière le pare-brise de votre véhicule : Autorisation-utilisation des voies vertes Les règles d’utilisation des « voies vertes » se trouvent dans le document douanier.

Documents nécessaires en Suisse

Un permis de travail valide est requis pour traverser la frontière. Si votre permis G (permis de travail transfrontalier) expire, sachez qu’en cette période de pandémie, son renouvellement par l’administration cantonale ralentit. Dans ce cas, veuillez apporter, en plus de votre contrat de travail, la copie de la demande de renouvellement faite par votre employeur et le message de confirmation de bienvenue par partie de l’administration cantonale sur laquelle repose son employeur.

Compte tenu de tous les cas particuliers, il est recommandé aux travailleurs transfrontaliers de venir travailler en Suisse avec un petit dossier toujours à portée de main. Ce dossier comprendra les documents suivants :

  • Les permis français décrits plus loin dans l’article
  • Document d’identité
  • Permis de travail et lettres de renouvellement si la date d’expiration est dépassée.
  • Copie du contrat de travail
  • Copie du contrat de mission en cas de travail temporaire
  • Bouton de priorité donné par votre employeur dans le secteur de la santé (selon le canton)

établir ces documents simplement derrière du pare-briseL’autorisation d’utiliser les voies vertes prioritaires s’applique aux cas particuliers décrits ci-dessus. Pour éviter toute falsification et faciliter le contrôle, les autorités douanières suisses donnent des instructions pour . L’utilisation de sacs en plastique transparent placés sur le tableau de bord et retirés après le passage des douanes peut être utile.

Le droit de voyager en Suisse pour se rendre au travail

Le mouvement en Suisse du voyageur frontalier doit être lié à une activité autorisée telle que la santé, l’alimentation, la communication…

Une fois arrivé sur le territoire suisse, le travailleur transfrontalier qui est entré au travail n’est plus contrôlé. La Suisse est toujours en « semi-confinement ». Certaines activités économiques sont interdites, mais les déplacements sont toujours autorisés. La principale restriction s’applique aux groupes, qui ne peuvent pas dépasser 5 personnes .

Mais attention, cette apparente liberté de mouvement ne s’applique pas du tout à la frontière. L’armée suisse circule au carrefour de la frontière pour bloquer les marcheurs ou les personnes qui essayez d’utiliser les douanes, les champs fermés et les forêts pour vous rendre d’un pays à l’autre.

Le droit de voyager en France pour se rendre au travail

voyages sont désormais Les strictement réglementés en France. Le confinement en France nécessite que le travailleur frontalier soit en possession de deux documents pour se déplacer. L’un pour des raisons de trafic toléré, l’autre est spécifique au fait de se rendre au travail.

Ce sont les deux dernières versions des documents à partir du 01/04/2020. Vérifiez régulièrement que vous disposez des dernières versions en visitant le site Web du gouvernement français ci-dessous :

  • le certificat de voyage péjoratif

attestation-dislocement-fr

Pour accéder à la version mise à jour du certificat de voyage péjoratif.

  • Preuve de voyage professionnel

justificative-displacement-professional-fr

Pour accéder à la version certificat de voyage professionnel mis à jour.

Ces documents seront imprimés sur papier. Si vous n’avez pas d’imprimante, vous pouvez l’écrire manuellement sur une feuille, cela est accepté par les commandes. Depuis le début de la crise, de nouvelles cases à cocher (durée et heures de sortie) ont été ajoutées. Toutes les mentions manuscrites doivent être faites avec un stylo indélébile. Le crayon noir et l’utilisation d’une gomme à effacer doivent être évités !

Vous pouvez également télécharger le certificat de voyage péjoratif sur votre téléphone et présenter une image du fichier PDF au contrôle. Un nouveau code QR généré à chaque fois certifie l’autorisation. A décharger avant de quitter la maison et non en présence d’un chèque (l’heure et le jour sont évidemment indiqués), sinon vous n’échapperez pas à l’amende

Pour accéder à la version PDF pour smartphone du certificat de voyage péjoratif.

Les travailleurs transfrontaliers qui rentrent chez eux après avoir travaillé en Suisse doivent présenter un « certificat de circulation internationale dérogatoire à la France métropolitaine ». Par conséquent, la France respecte sa tradition, voici donc un nouveau certificat à présenter :

Un certificat de voyage international dénigrant vers la France métropolitaine

Les préfectures d’Ain et de Haute-Savoie ont publié un communiqué de presse daté du 9 avril précisant que les certificats de voyage professionnels permanents « établis par des organisations internationales et des employeurs suisses » sont reconnus comme étant valides et suffisants . En revanche, pour le Haut-Rhin, ce certificat doit être délivré pour le moment.

En France, le traitement des documents n’est pas obligatoire comme en Suisse. Les documents ne le sont pas doit être placé à l’arrière du pare-brise du tableau de bord. Soit ils sont traités par l’officier en charge du contrôle, soit c’est vous qui les présentez ouverts, c’est le cas le plus fréquent. Par conséquent, si possible, prévoir des protections pour ces échanges (gants, masques).

Contrôle des voyageurs frontaliers qui travaillent à domicile…

L’introduction du télétravail transfrontalier par de nombreuses entreprises a réduit le contrôle des voyages et des documents.

Mais certains voyageurs transfrontaliers qui travaillent à domicile ont également des documents à fournir. Il s’agit de travailleurs transfrontaliers qui sont « placés » par leur employeur auprès d’un client pour une mission. Certaines activités de « location de services » sont compatibles avec le télétravail (informatique, services administratifs, conception, etc.). Si le client final auquel vous avez été affecté décide de poursuivre votre télétravail, vous pouvez demander à votre employeur un certificat d’autorisation pour changer le lieu où le travail est effectué. Comme le contrat d’application est modifié avec le télétravail, votre employeur peut vous demander de justifier l’emplacement de votre lieu de télétravail, de fournir un numéro de ligne fixe, une photo de votre espace de travail à domicile… Ces déclarations ne sont pas faites selon un formalisme prédéfini. Ces déclarations dépendent de chaque entreprise.

Verrouillage et trajet domicile-travail

Google vient de publier le rapport sur la mobilité communautaire COVID-19 qui suit l’évolution des déplacements entre les différents domaines d’activité (résidence, travail, plaque tournante des transports) depuis le début de la crise sanitaire. En Suisse, le semi-confinement et l’interdiction d’activités auraient réduit les déplacements vers le lieu de travail de 46 %. Le blocus strict de la France aurait ce qui se traduit par une réduction de 56 % . Ces chiffres nominaux sont peu d’utilité lorsqu’ils sont pris individuellement, c’est leur comparaison qui est intéressante.

Évolution des déplacements vers le lieu de travail en Suisse

Communauté Google Covid : réduire les déplacements domicile-travail en Suisse

Évolution des déplacements vers le lieu de travail en France

Communauté Google Covid : moins de déplacements pour se rendre au travail en France

Les taux de déplacement pour se rendre au travail varient considérablement entre les régions frontalières

La chute du navettage semble similaire des deux côtés de la frontière entre Vaud -50 %, Genève -54 %, Valais -57 % et la région Rhône-Alpes -56 %. Dans ces régions, l’enfermement a été équilibré entre les conjoints de couples travaillant en Suisse et en France.

baisses de voyages commencent à diverger à mesure que nous approchons des régions de production mécanique et industrielle. L’utilisation du télétravail y est moins possible. Une plus forte proportion de voyageurs frontaliers devraient se déplacer Les . C’est le cas lorsque l’on compare les cantons du Jura, de Neuchâtel (-43 % et -46 %) et de la région Bourgogne Franche-Comté (-54 %).

La différence est amplifiée lorsque la superficie des principales industries de Bâle-Campagne (-40 %) et Bâle-Ville (-48 %) est comparée à celle de la région du Grand Est (-59 %).

Les tracas des voyageurs frontaliers qui se rendent au travail sont très préoccupants. En période de pandémie, cette gêne causée par les formulaires, les macarons, les autorisations est combinée au risque de travail communautaire et au risque de contact avec les clients .

C’est un véritable effort quotidien que de se rendre au travail. Les voix commencent à demander une juste rémunération pour ce fardeau et le risque associé !

Qu’en penses-tu ?

Notre dossier : Covid et le travailleur frontalier

Covid, reverrouillable France — Suisse

Coronavirus : aller travailler en Suisse

https://frontalier.moncoachfinance.com/2020/03/covid19-rht-chomage-partiel-15782.html

Faites un test COVID, en Suisse, en France

Taux de change euro/franc suisse au moment de la Covid-19

Coronavirus, le masque est de retour !

Coronavirus : débloquer la frontière