Crédit à la consommation facile et surendettement en 2015

Crédit à la consommation facile et surendettement en 2015

Les 42,3% des dossiers de surendettement reçus par la Banque de France en 2015 touchent les crédits à la consommation, contre 45,9% en 2014 et 53,8% en 2012. C’est selon sa publication datée du 02 février 2016 des suites d’une enquête typologique réalisée en 2015 concernant le surendettement des ménages. L’utilisation du crédit renouvelable est le principal responsable de ce fléau.

Part du crédit à la consommation dans l’endettement

Les résultats de cette étude de la BdF montrent que le surendettement des ménages lié au crédit à la consommation a subi un recul depuis 2012. Ce type de financement n’explique, ainsi, qu’en partie le surendettement des ménages. Preuve ? La Banque a encore avancé que 16,7% des dossiers qu’ils ont reçus en main, contre 11,9% en 2012, ont zéro rapport avec les crédits à la consommation.

A découvrir également : Les crédits à la consommation repartent à la hausse

Sur un total de dossiers de 217 302 (en baisse de 5,9% face à ceux de 2014) que la Bdf a reçu en 2015, le niveau moyen d’endettement des ménages en crédit à la consommation en 2015 est de 20 954 euros. Une diminution de près de 10% est ainsi enregistrée en l’espace de 3 ans. Le nombre moyen de ce credit facile a obtenir a aussi subi une baisse à 4,2 s’il a été de 4,6 en 2014.

Causes du surendettement des ménages

Le crédit renouvelable est très sollicité par les ménages, car il est responsable de 23,1% de leur endettement en 2015 tout en étant présent sur 69% des dossiers contre 76% en 2012. Force est de constater d’après cette étude que le crédit immobilier explique aussi le surendettement des ménages tout en représentant 13% des dossiers contre 11,8% en 2014 et 10,8% en 2013. Le niveau moyen d’endettement immobilier en 2015 est de 107 352 euros.

A découvrir également : Le principe de la vente à réméré

Cette étude a, d’autant plus, révélé que les personnes vivant seules : célibataires, séparés, divorcés, veufs sont les plus surendettées à raison de 65,2% ainsi que les personnes sans charges à 53,1%. Un autre point relevé, est que les personnes locataires sont plus endettées (76,8%) que les propriétaires et propriétaires accédants (11,2%).

Zoom sur le surendettement

Les dossiers de surendettement déposés à la BdF en 2015 ont subi une baisse de 5,9% par rapport à celui de 2014. Elle a estimé que l’endettement moyen des ménages par dossier est de 27 325 euros contre 27 704 euros en 2014. La principale cause du surendettement des ménages en 2015 est le problème de remboursements. 81,1% des personnes qui y ont déposé des dossiers sont concernées. Ils n’ont en main que de faibles ressources : moins de 450 euros en moyenne, après avoir honoré les charges habituelles comme le loyer, les factures d’électricité…

Les gens qui n’ont pas de situation professionnelle stable sont les victimes, entre autres, les chômeurs (29,1%), les inactifs (12%), les invalides (10%), les employés (34,7%), les ouvriers (24,2%). En outre, les personnes percevant un revenu inférieur à 2 000 euros sont les plus endettées (75,8%), les gens qui ne reçoivent que des allocations inférieures au Smic (50,8%) et des revenus inférieurs au Rsa (13,6%, socle pour 2 personnes et 5,4%, socle pour une personne).