Avant de pouvoir se mettre derrière le volant, il faut tout d’abord disposer d’un permis de conduire. Ce dernier s’obtient après avoir passé un examen pratique de conduite et un examen théorique axé sur le Code de la route.

Passer l’examen du Code de la route

De nos jours, pouvoir conduire un véhicule tient du miracle. En effet, autrefois cette invention était considérée comme encombrante, parfois même inutile alors qu’elle est aujourd’hui l’une des inventions les plus utilisées de l’homme. Toutefois, il faut prendre connaissance que de nos jours, conduire un véhicule dans les rues des grandes ou petites villes implique la responsabilité du conducteur. Bien que ce soient des bijoux de technologie, cela demande à l’interlocuteur pour la conduire, une solide connaissance à la fois théorique et pratique du Code de la route. Le respect du Code de la route est donc une condition pour pouvoir conduire librement. Mais avant tout cela, il faut d’abord que l’interlocuteur passe par la case d’examen de permis de conduire.

Les notions à savoir concernant l’examen du Code de la route

Il existe de nombreuses notions à connaitre au sujet du Code de la route, l’interlocuteur peut en apprendre plus à ce sujet en allant consultant sur internet des sites consacrés au Code de la route et à l’examen comme le site https://codedelaroute.io/. Pour ce qui est de l’examen théorique du permis de conduire, il est actuellement nommé épreuve théorique générale ou ETG. Cette première épreuve doit être réussie pour pouvoir passer à l’épreuve pratique du permis de conduire qui concerne presque toutes les catégories de permis de conduire. En ce qui concerne le fait de se présenter à l’examen du Code de la route, il faut savoir qu’il n’y a qu’une limite d’âge pour cet examen. En effet, seulement depuis l’année 2014, les élèves de plus de 15 ans peuvent passer l’examen s’ils suivent la conduite accompagnée. Cette dernière est aussi nommée apprentissage anticipé de la conduite. Pour les autres, ce sont seulement les personnes âgées de plus de 17 ans qui peuvent passer l’examen du Code de la route. Pour ce qui est de l’examen du Code de la route en lui-même, l’interlocuteur doit à la fois lire le Code de la route, suivre des cours concernant ce sujet et également passer des tests de simulation concernant l’épreuve théorique afin d’être préparé au mieux. Dans le cadre d’une formation auto-école par exemple, lorsque l’interlocuteur réussit à la suite les tests de simulation en faisant moins de 5 erreurs, l’auto-école peut le considérer comme apte à passer les épreuves. Pour s’aider et s’améliorer, l’interlocuteur peut recourir à des cours en salle de code ou bien recourir à des corrections commentées lorsqu’ils passent des examens de simulations. D’ailleurs, en ce qui concerne les places pour l’épreuve du Code de la route, ils sont assignés à l’auto-école par la préfecture. Concernant le déroulement de l’examen, il est possible de se renseigner en allant jeter un coup d’œil sur internet.

Le déroulement de l’examen du Code de la route

Pour faire court, l’épreuve théorique générale plus connue sous le nom d’examen du Code de la route consiste en un questionnaire à choix multiple ou QCM d’une quarantaine de questions. C’est donc un examen plutôt simple qui fait appel à la mémoire et aux connaissances de l’interlocuteur au sujet du Code de la route. Cependant, il faut faire attention au fait que parmi les questions, il y en a qui ont de nombreuses réponses justes. À ce moment-là, l’interlocuteur doit prendre soin de cocher toutes les bonnes cases et non une seule, car dans le cas contraire, la réponse est considérée comme fausse. D’ailleurs en parlant de faute, l’interlocuteur doit comprendre que pour réussir l’examen il se doit d’avoir au moins 35 bonnes réponses sur la quarantaine de l’épreuve. Au-delà de 5 fautes ou erreurs, l’interlocuteur échoue et doit repasser l’épreuve.

C’est pour cette raison que la plupart des formations auto-école sont strictes à ce sujet concernant leurs simulations. Pour ce qui est de l’inscription justement, la procédure la plus répandue dans ce genre de cas est de souscrire un forfait dans une auto-école. L’avantage ici consiste dans le fait que l’interlocuteur recevra l’éducation qu’il faut en matière théorique, mais également pour le cas de la pratique. Une astuce pour connaitre le prix ou les tarifs affichés par les auto-écoles est de faire appel à un comparateur d’auto-école. En ce qui concerne le prix de cet examen, il tourne en général autour de 300 euros. Bien sûr, ce prix varie parfois entre 200 à 500 euros selon le cas. Concernant le fait que l’examen soit gratuit ou non, ce n’est malheureusement pas le cas. Les interlocuteurs doivent donc se rabattre sur d’autres astuces comme les entrainements gratuits, les simulations et les examens blancs pour se rattraper en ce qui concerne leurs économies.