Comment retrouver une voiture en fourrière ?

Comment retrouver une voiture en fourrière ?

Quand une personne s’aperçoit que sa voiture a disparu de la circulation, la première des choses qu’elle fait est de se rendre à la police afin de déposer une plainte. De leur côté, les policiers essaient aussitôt de vérifier si ce véhicule n’a pas été embarqué à la fourrière. Et, si tel est le cas, il faudra respecter certaines démarches administratives pour récupérer votre voiture. Ainsi, nous vous dirons, dans cet article, ce que vous devez faire pour mettre la main sur votre véhicule après sa mise en fourrière. 

Mise en fourrière, qu’est-ce qu’il en est véritablement ?

Les modalités de mise en fourrière ont été mises à jour depuis 2021. Ces modifications ont été apportées dans le but de simplifier la procédure pour le plus grand bonheur des automobilistes. Ainsi, quand un agent prend la décision de mettre un véhicule en fourrière, il fait la rédaction d’un procès-verbal détaillant les raisons ainsi qu’une fiche descriptive du véhicule. Il est donc possible pour vous de récupérer une copie de ces documents si vous êtes confronté à cette situation. Découvrez cet annuaire pour joindre la fourrière concernée. 

A lire également : Louer une voiture: les critères d'acceptation

Les conditions pour récupérer votre voiture en fourrière 

À ce niveau, vous devez contacter le poste de police ou de gendarmerie le plus proche muni de la carte grise de la voiture et d’un justificatif d’assurance et d’identité. Ainsi, les policiers ou gendarmes vous donneront une autorisation de restitution ou de sortie de la fourrière. Avec ce document, vous allez pouvoir vous y rendre pour récupérer votre véhicule en réglant les frais liés à la fourrière. S’agissant du montant, il varie en tenant compte des villes pour une somme comprise entre 150 et 200 euros pour un jour de garde. Notons que s’il y a une interdiction de circuler, le véhicule ne pourra quitter la fourrière que par le biais d’un plateau d’où l’importance des nouvelles technologies.

A lire en complément : Nouveau contrôle technique : qu’est-ce qui a changé depuis le 20 mai ?