Le mystérieux assemblage du Saint-émilion-grand-cru

Le secret de la qualité des vins dévoilés

Le vin Saint-émilion-grand-cru se passe de présentation et sa réputation est bien établie depuis des siècles. La qualité de tout vin dépend de la puissance organoleptique des cépages entrant dans son assemblage : la teneur en sucre, la palette aromatique, la quantité et la délicatesse des tanins et la couleur de sa robe. La vigne requiert des conditions climatiques très spécifiques afin de réaliser son cycle de développement, d’atteindre sa maturité et de montrer tout son potentiel organoleptique.

Les cépages du Saint-émilion-grand-cru

Comme beaucoup d’autres vins, le Saint-émilion-grand-cru est composé d’un assemblage de plusieurs cépages : le merlot, le cabernet sauvignon et le cabernet franc, le malbec et la carménère. Les trois premiers sont les principaux cépages utilisés. On utilise plus rarement le malbec et la carménère n’est plus vraiment utilisée.

Le merlot

Le merlot est un cépage de cuve noir français probablement originaire du vignoble Libournais et utilisé traditionnellement dans les vins de Bordeaux comme le Saint-émilion-grand-cru. Il est devenu au début du XXIème siècle le premier cépage rouge mondial avec approximativement 250 000 hectares dont 100 000 en France. Le vignoble bordelais compte près de 68 000 hectares. Il contrebalance l’austérité du cabernet sauvignon en apportant des tanins souples et de la rondeur au vin.

Le cabernet franc

Le cabernet franc est aussi un cépage noir de cuve probablement originaire du côté espagnol du vignoble pyrénéen. Il couvre une surface d’élevage mondiale de près de 45 000 ha dont 36 000 ha en France avec plus de la moitié en Aquitaine. Il apporte au Saint-émilion-grand-cru une grande finesse aromatique, un bouquet épicé et son aptitude au vieillissement par rapport au cabernet sauvignon qui présente moins d’intérêt organoleptique mais davantage de composés phénoliques.

Le cabernet sauvignon

Tout comme le merlot et le cabernet franc, c’est aussi un cépage noir de cuve française. Il s’agit d’un cépage métis réalisé par hasard au XVIIème siècle entre le cabernet franc et le sauvignon. C’est un des cépages le plus planté au monde avec un peu plus de 56 000 ha en France. Il apporte au Saint-émilion-grand-cru des notes épicées complexes et une grande richesse en tanins favorisant ainsi une conservation longue et harmonieuse.

Le malbec

Le malbec est un cépage de cuve noir français largement cultivé en Argentine et au Chili. Il est très rarement utilisé dans l’assemblage du Saint-émilion-grand-cru. C’est le cépage essentiel des vins AOC du Cahors. Sa surface d’élevage en France est en régression avec un peu plus de 2 600 ha depuis les années 90. Il donne des vins colorés, parfumés et riches en tanins favorisant ainsi leur vieillissement. Il est impératif d’atteindre une maturité suffisante sinon on obtient des vins avec des arômes herbacés, végétaux et de l’amertume.

La carménère

Pour ne rien vous cacher, le carménère est aussi un cépage de cuve noir français originaire du Pays Basque espagnol. Il a pratiquement disparu au XIXème siècle suite aux attaques du phylloxéra. Il a été ensuite replanté en utilisant la méthode de la greffe mais ses qualités ont subi des grandes modifications : rendement très faible et grande sensibilité à la coulure. Il n’est plus pratiquement planté.

Qu’avons-nous appris ?

L’assemblage du Saint-émilion-grand-cru comprend essentiellement trois cépages de cuve noirs français. Chacun lui apporte une ou plusieurs qualités faisant de ce vin une célébrité parmi les autres vins.

saint-emilion-grand-cru

You may also like...