Voyages et Tourisme : un secteur en pleine mutation

Voyages et Tourisme : un secteur en pleine mutation

M. Richard Vainopoulos, président fondateur du réseau TourCom, fait le point sur la situation actuelle du secteur des voyages et du tourisme en France.

Les habitudes de voyages changent

richard vainopoulosSelon Richard Vainopoulos, les Français voyagent différemment aujourd’hui. Autrefois habitués à plier bagage pendant la période de Noël, de Pâques, en février et au début de l’été (hautes saisons), ces derniers ont de plus en plus tendance à étaler leurs vacances sur l’ensemble de l’année. Plus précisément, en été, les voyageurs privilégient les séjours en famille, qui sont souvent l’occasion de rendre visite à des proches. En revanche, pour les vacances d’hiver, leur choix se porte généralement sur les séjours longs courriers, en couple ou en groupe. Et entretemps, ils profitent davantage des week-ends prolongés pour se couper du quotidien.

Lire également : Votre réservation en deux clics dans le Languedoc

Clientèle d’Internet : un client peu fidèle

Quelles que soient sa destination et sa date de départ, le client digital, celui qui utilise Internet pour acheter ou réserver son voyage, est potentiellement infidèle, fait remarquer le président de TourCom. Toujours à la recherche de tarifs plus compétitifs, il n’hésite pas à se tourner vers la concurrence pour gagner quelques euros en plus.

Les voyagistes privilégient le contact humain

Si les agences de voyages arrivent tant bien que mal à résister aux assauts des sites de ventes en ligne, c’est surtout grâce à la qualité de leur service, toujours très appréciée par les vacanciers, rappelle également Richard Vainopoulos. La majorité des voyagistes proposent en effet un accompagnement sur mesure à leurs clients, permettant à ces derniers de bénéficier d’une assistance en cas de problèmes pendant leurs séjours (interlocuteur physique accessible 24h/24). Pour le client, c’est l’assurance d’avoir une certaine tranquillité d’esprit lorsqu’il part en voyage. Une assurance que ne lui fournira jamais une simple interface Internet.

A voir aussi : L'appel de la grande bleue

La profession doit être appréciée à sa juste valeur

Contrairement à d’autres pays, l’argent est un sujet tabou en France. Pour autant, il est bon de rappeler que les tours opérateurs sont avant tout des entreprises et, en tant que tels, ils ont vocation à réaliser des bénéfices.

« Nous faisons de notre mieux pour satisfaire les exigences de nos clients, en leur garantissant un service de qualité et un accompagnement taillé à leurs besoins. Pour toutes ces raisons, il est dans notre intérêt de vendre le fruit de notre travail à un prix juste malgré la rude concurrence dans le secteur », conclut-il. À bon entendeur…