La part de marché des courtiers a doublé en 10 ans en France

La part de marché des courtiers a doublé en 10 ans en France

courtage

Plus connus sous le nom de courtiers, ces intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement ne cessent de gagner des parts de marché colossales durant ces dix dernières années. En fait, ces professionnels ravissent chaque année environ 11 % de part de marché sur les banques. Cette belle réussite est due au fait que les banques elles-mêmes n’arrivent plus à gérer toutes seules sa cliente inscrite en crédit immobilier avec son réseau d’agences. De plus, aujourd’hui de nombreux courtiers ont opté pour la multispécialisation et de ce fait ils captent environ 40 % des emprunteurs qui utilisent leurs services dans le but de financer une quelconque acquisition financière. Cet état de fait conduit à la nécessité pour les banques de faire appel aux courtiers. Ainsi, ces dix dernières années, les courtiers en immobilier contrôlent 30 % de la production de crédit immobilier.

A lire en complément : Un nouveau look pour le Cholet Mondial Basketball

Quel est le statut des courtiers ?

Les courtiers sont des professionnels et durant ces dix dernières années environ 40 % de ces intermédiaires en opérations de banque et en services se sont engagés dans une « multispécialisation » en vue de proposer des services encore plus diversifiés et surtout de renforcer leurs performances et leurs sollicitations. C’est la raison pour laquelle les courtiers prêts professionnels près de Marseille interviennent aussi dans les banques, les assurances, le financement participatif, entre autres. De ce fait, les courtiers indépendants et courtiers mandataires se révèlent être encore plus des personnes clés dans tout type de transaction ou de service.

Pourquoi une telle avancée de leur part de marché ?

Cette multispécialisation dans laquelle les courtiers se lancent leur permet d’optimiser leurs capacités et surtout de mettre en avant une certaine expertise et une capacité à gérer aussi bien les questions d’assurance, de crédit immobilier et de rachat de crédits. De ce fait, on dénombre environ une sollicitude de la part de plus de 40 % des emprunteurs auprès des banques. Leur disponibilité et leur écoute sans oublier les conseils et la proximité qu’ils nouent avec une clientèle qui pose de plus en plus de questions, leur a valu une belle progression dans les parts de marché. D’un autre côté, les banques ne les prennent pas comme des concurrents déclarés, mais plutôt comme des collaborateurs, même si ce statut est plus ou moins officiel.

A lire en complément : Votre résidence pour les prochaines vacances

La France est-elle à la traine dans le monde du courtage ?

Même si les courtiers remportent environ 30 % des parts de marché et que ce résultat reste un record. Il faut savoir que la France est un peu à la traine par rapport aux autres pays. Pour cause, contrairement au courtier prêts professionnels près de Marseille, la part de marché des courtiers des autres pays européens atteint parfaitement 40 % et 60 %. Pour ce qui est des États-Unis, le record est de 90 %. Seulement, la réglementation st amorcée en France et ce chiffre risque d’atteindre d’autres proportions d’ici quelques années.