Les fonctionnement des appareils auditifs

Les fonctionnement des appareils auditifs

Les problèmes d’audition sont des troubles qui ne doivent pas être pris à la légère, car ils peuvent constituer un véritable handicap dans la vie quotidienne. A cet effet, il existe aujourd’hui des solutions pour pouvoir y remédier, et notamment le port de prothèses auditives pour aider à mieux entendre. Zoom sur le fonctionnement de ces appareils.

Comment ça fonctionne ?

appareil auditifUn appareil auditif est un outil qui permet d’amplifier les sons. En effet, lorsque certains sons à fréquence élevée ne sont plus transmis au cerveau, celui-ci se trouble en quelque sorte et n’arrive plus à les interpréter. Aussi, l’appareil auditif compense en grande partie cette diminution de l’audition. Pour ce faire, il est composé d’un microphone, d’un amplificateur et d’un écouteur. Le microphone recueille le son, l’enregistre et le transforme en signal électrique. L’amplificateur transforme par la suite ce signal en signal numérique, le traite et ainsi renforce le son perçu. Puis, il est transmis à l’oreille et le cerveau à l’aide de l’écouteur. L’énergie nécessaire à tout ce mécanisme est générée par une petite pile ou une batterie. Actuellement, il existe des appareils qui ne nécessitent plus de pile, mais qui peuvent fonctionner à l’aide d’un chargeur. De manière générale, les appareils auditifs sont composés de ces éléments et fonctionnent sous le contrôle d’un microprocesseur, et ce quel que soit le modèle ou le type d’aide auditive. C’est le nombre de traitements spécifiques mémorisés dans le microprocesseur qui va déterminer le coût de l’appareil, ainsi que ses performances. En conséquence, un appareil auditif sert avant tout à faire parvenir plus distinctement les sons jusqu’à l’oreille, et non pas à traiter la surdité. De même, il existe des types d’appareils adaptés à chaque degré de perte auditive. Une consultation chez un ORL est vivement conseillée pour déterminer quel type d’appareil convient à une perte d’audition déterminée.

A lire en complément : L’usinage du titane : un art délicat qu’il faut confier à des professionnels

Comment se fait le traitement spécifique du microprocesseur?

Un traitement spécifique se définit comme étant un calcul que le microprocesseur effectue à partir d’un algorithme mémorisé et développé par des spécialistes en audiologie et en phonétique pour l’amélioration et la correction de l’audition, et ce en fonction des besoins de l’utilisateur. A cet effet, il existe de nombreux traitements spécifiques contenus dans le microprocesseur d’un appareil auditif. Un traitement peut entre autre permettre de faciliter la localisation de la parole dans un environnement bruyant. Cela se fait par le biais de microphones directionnels implantés dans l’appareil auditif, qui sont pilotés par le microprocesseur. Celui-ci analyse alors les différents signaux et sons qui proviennent des microphones, et des programmes effectuent ensuite la dissociation des informations essentielles pour les transmettre à l’utilisateur. Il permet aussi de favoriser la perception, voire l’émergence de la parole dans le bruit. Pour ce faire, les éléments indispensables à la compréhension de la parole sont mémorisés par le microprocesseur et sont par la suite traités pour faciliter la compréhension de la parole. Il aide notamment à réduire les bruits, notamment les bruits de vent, les bruits d’impacts comme les couverts ou les ustensiles de cuisine, et l’écho qui est souvent relaté par un bon nombre de patients, surtout dans les grands espaces et les lieux de cultes. Ces différents programmes sont réglables et correspondent à des situations bien déterminées.

A lire également : Quelles techniques pour vos travaux d’impression ?