La gestion de flotte ou comment optimiser son parc automobile

La gestion de flotte ou comment optimiser son parc automobile

La flotte automobile représente le troisième poste de dépenses pour une société. Alors afin d’en minimiser les coûts, focus sur les pistes de progrès pour une gestion optimisée.

Opter pour la géolocalisation de véhicule via un traceur GPS

Equiper ses véhicules d’un tracker GPS permet d’identifier et de mieux visualiser l’utilisation du parc. Cela permet aussi d’être plus réactif et de maîtriser les délais par exemple. Les systèmes de géolocalisation après déclaration à la CNIL est le premier facteur pour optimiser sa gestion.

Lire également : Les entreprises jouissent d’un prix fixe pour l’électricité

Outre le fait d’optimiser les trajets – réduire par voie de conséquence la distance parcourue et donc la consommation de carburant – cela permet aussi de rationaliser les frais d’entretien et de maintenance via un paramétrage. De plus, le temps passé et les communications nécessaires pour joindre les conducteurs sont réduites à l’essentiel. Nul besoin par exemple de faire des appels intempestifs pour joindre un conducteur afin de l’avertir d’une anomalie sur le trajet pour savoir où il se trouve et l’en informé.

Autre atout non négligeable, ce dispositif renforce la sécurité des biens et des personnes transportées car il permet de contrôler la vitesse et de le localiser en cas de vol très rapidement. La géolocalisation de flotte est certes un atout pour l’environnement mais il permet surtout un gain de productivité. Mieux vaut dès lors opter pour ce suivi de flotte pour bien la gérer.

A découvrir également : Agent de sécurité : quelles sont les qualités qu’il doit avoir ?

Choisir sa flotte en fonction de ses besoins mais aussi de l’étiquette CO2

Achat au comptant, à crédit, neuf ou occasion, location avec option d’achat ou encore location longue durée, le choix du parc automobile dépend du type de véhicules dont vous avez besoin mais aussi de la nature et de la taille de votre entreprise. En général, les grandes entreprises optent pour la location longue durée – lissage des dépenses dans la durée, simplicité de gestion du parc, prise en charge de l’achat à la revente quasi-totale – alors que les TPE privilégient l’achat des véhicules en propre. Pour cette option, cela permet d’avoir la liberté de choisir le véhicule de son choix.

Dans tous les cas, à l’heure où le Ministère de l’Environnement et le Ministère de l’Intérieur ont instauré le dispositif du certificat qualité de l’air « Crit’Air » pour tous les véhicules circulant à Paris, mieux vaut veiller avec soin au niveau d’émission de CO2 des véhicules pour lesquels vous opterez. En effet, même si certains sont considérés comme « neutre » – émission entre 105 et 135 g CO2/km – d’autres en revanche peuvent entraîner un malus si les émissions sont à minima de 136 g CO2/km. Dans ce cas, il vous faudra contribuer financièrement à la taxe d’un montant allant de 100 à 6 000 euros par véhicule concerné. Toutefois, en optant pour des véhicules « propres » dont les émissions sont de moins de 105 g CO2/km vous pourriez bénéficier selon le cas d’un bonus allant de 200 à 7 000 euros selon le cas.

Diminuer le coût lié au carburant

Le choix du carburant est l’un des facteurs sur lequel il est facile d’agir. Même s’il est écologiquement moins acceptable, le diesel s’avère encore plus économique. Une tendance semble néanmoins se profiler lorsqu’il s’agit de faire son choix sur le mode d’alimentation des véhicules : les véhicules électriques. Et pour cause, le coût lié à l’électricité subit des variations moindres que celui du pétrole. Il n’est donc pas inutile de se pencher sur l’option d’une flotte en partie électrique voire tout électrique. De plus, ce choix peut être une belle initiative pour donner une autre image de son entreprise et s’inscrire dans une démarche de développement durable auprès de ses clients.

Un autre outil peut s’avérer fort utile : la carte carburant. Utilisée pour limiter les abus, elle s’avère être utile pour suivre les consommations et rationaliser l’usage des véhicules. Couplée à des stages d’éco-conduite, les collaborateurs se sentiront plus responsables et la consommation sera optimisée.

Bien gérer sa flotte ne s’improvise pas et doit faire l’objet de toutes les attentions. C’est pourquoi, il est aussi important de repenser le nombre de véhicules et pourquoi pas d’opter pour l’auto-partage. Dans tous les cas, le meilleur allié est la concurrence. Alors quelle que soit l’option choisie, optez pour l’offre la plus intéressante et redéfinissez votre car policy.