Immobilier : les prix chutent à Metz et Caen mais rebondissent à Rennes

Immobilier : les prix chutent à Metz et Caen mais rebondissent à Rennes

Par rapport à l’année 2014, le marché de l’immobilier s’est nettement amélioré en France. La Fédération nationale de l’immobilier estime une augmentation de 2,3%. Tout cela est positif pour les investisseurs.

achat

A découvrir également : Qu'est-ce que le site Verilor ?

La fluctuation du marché immobilier

Par rapport à 4 ans plus tôt ou par rapport à la période d’avant crise de 2008, l’immobilier est toujours en crise. Les ventes de logement, certes, reprennent progressivement, mais ce n’est pas généralisé. Ca continue même de chuter dans certaines régions françaises.

Les professionnels du crédit foncier formulent le même constat. La baisse de prix observée depuis les 5 dernières années commence à se relever doucement influencée par la reprise du marché. L’immobilier neuf reprend également son allure où la FNAIM fait remarquer le redressement du nombre de réservations des promoteurs (voir plus). De son côté, le crédit foncier estime à un peu moins de 400 000 les nouvelles construction pour 2015.

A lire en complément : Un crédit sans justificatif : le top des tops pour obtenir de l’argent

Un défi sur les crédits immobiliers

Ces dernières années, le secteur immobilier français n’a pas échappé aux impacts de la crise économique mondiale. Le pouvoir d’achat des acquéreurs n’a été maintenu que par des actions interventionnistes, parmi lesquelles la baisse des taux de crédit immobilier. Les taux de prêt reprennent leur souffle récemment pour atteindre 2,4% d’ici la fin 2015 qui permettrait aux investisseurs de gagner quelques milliers d’euros. Les disparités régionales des prix immobiliers sont expliquées par plusieurs paramètres que l’investisseur doit prendre en considération. Ce sont surtout les zones rurales qui ont connu les baisses de prix, notamment pour l’immobilier ancien. Une chute de 12,4% entre mars 2014 et mars 2015 n’est pas négligeable pour certaines régions. Pour d’autres, une augmentation est enregistrée comme dans l’achat de maison à Rennes où elle est de l’ordre de 2,8%. D’autres territoires continuent de souffrir. Des villes comme Metz et Caen n’ont pas de solde positif. Les villes les plus attractives (économie, climat, cadre de vie, …) ont donc un rôle à jouer alors que les autres doivent trouver des solutions pour attirer.