Le parc aquatique Marineland d’Antibes rouvre ses portes aujourd’hui

Le parc aquatique Marineland d’Antibes rouvre ses portes aujourd’hui

parc aquatiqueAprès plusieurs semaines de fermeture due aux intempéries d’octobre dernier, le parc aquatique Marineland d’Antibes rouvre ses portes pour le plus grand plaisir des visiteurs. Le parc avait été contraint de fermer pendant 6 mois afin de réparer les dégâts causés par les pluies diluviennes survenues au début de l’automne. L’installation avait été détruite à hauteur de 90% et devenait pour le coup impraticable.

Un nouveau Marineland

Avec plus de 6 mois de travaux, c’est bien un « nouveau Marineland » qui va s’ouvrir au public. Pour marquer son retour en tant que premier parc marin d’Europe, le Marineland va cette fois-ci changer d’apparence. Ce nouveau look, c’est l’œuvre de plus de 58 entreprises qui ont travaillé d’arrache-pied pour remettre sur pied le site. Presque toutes les infrastructures ont été mises à neuf, hormis un vieil entrepôt non encore rénové. Les 25 hectares du parc pourront désormais accueillir de nouvelles activités et surtout plus de monde avec pas moins de 40 espèces d’animaux marins. Selon les gérants du parc, l’objectif est de piquer la sensibilité des visiteurs pour que chacun d’entre eux puisse repartir avec une émotion.

Une approche plus pédagogique

La réouverture du parc aquatique Marineland va rouvrir ses portes, mais avec une nouvelle approche de son activité. En effet, cette réouverture sera surtout l’occasion pour orienter le fonctionnement de ce parc aquatique près de Marseille vers la pédagogie, la recherche et la conservation. Ce qui veut dire que le parc sera un peu moins tourné vers le spectacle, mais plutôt vers l’apprentissage du comportement des animaux. Concernant la protection des bassins ou la sécurité des animaux, le parc n’a pas vraiment tenu à communiquer sur ces détails.

Une réouverture sur fond de polémique

Pour ce nouveau départ, le plus grand site touristique de la Cote D’Azur va devoir convaincre les organismes de défense des animaux. En effet, plusieurs soupçons de maltraitance pèsent sur le parc qui va devoir soit se justifier, soit changer la manière dont les animaux sont traités dans le parc. Ce qui a sans doute motivé l’ampleur des travaux qui visent surtout à améliorer les conditions des 40 espèces d’animaux marins qui vont y vivre.