Manutention manuelle de charges: risques et dangers

Manutention manuelle de charges: risques et dangers

Douleurs dorsalesDe plus en plus de moyens sont mis à disposition des patrons et ouvriers pour faciliter les travaux de manutention. Pourtant, les accidents liés à la manutention manuelle de charges sont encore trop fréquents. Comment sont-ils provoqués ? Quelles sont les conséquences ? Comment les éviter ?

On parle de manutention manuelle de charges lorsqu’une ou plusieurs personnes effectuent le transport ou le soutien d’une charge par levage, poussée, traction, pose ou déplacement, et que les caractéristiques ergonomiques de cette charge comportent des risques pour le travailleur.

A lire aussi : [Infographie] : éléments indispensables pour une signalétique réussie lors d’un salon

Cette pratique peut réellement affecter la santé des travailleurs, plus particulièrement les stagiaires, les apprentis, les femmes enceintes ou les travailleurs âgés. Les risques majeurs de ces manipulations sont principalement dorso-lombaires.

Facteurs de risque

Les risques liés à la manutention manuelle peuvent provenir de différents facteurs. En voici une liste non-exhaustive:

A découvrir également : Ventilation résidentielle et industrielle: quelle réglementation?

  • Le poids et la taille de la charge ;
  • La charge est difficile à tenir (charge glissante, extrémités tranchantes,…) ou à saisir (posée en hauteur) ;
  • Le travailleur est instable ou dans une position inhabituelle;
  • Lorsque la tâche est exécutée pendant une durée trop longue ou de manière répétitive;

Les risques peuvent être renforcés par le manque d’expérience du travailleur, son âge et ses capacités physiques, mais également par la chaleur ou un mauvais éclairage de la pièce.

Mesures de prévention

Pour limiter ces risques, certaines mesures ont été prises :

  • Lorsque c’est possible, il est préférable d’utiliser un équipement de manutention automatisé ou mécanique comme les transpalettes, le gerbeur électrique, le chariot à mât rétractable ou le chariot élévateur (qu’on appelle également communément « clark« ) ;
  • D’autres dispositifs comme des palans ou des chariots sont à utiliser lorsque les conditions ne permettent pas les appareils mécaniques ;
  • Les tâches doivent être alternées et entrecoupées de pauses d’une durée suffisante ;
  • Une formation sur les techniques de manutention manuelle correctes doit être donnée.