Apprenez la salsa en un temps record c’est possible

Apprenez la salsa en un temps record c’est possible

La salsa est une danse très particulière, sa structure est un mélange de différents styles et rythmes et de sons, qui fait sa renommée. Originellement, elle naquit à la fin des années 60 non pas dans les faubourgs cubains, mais dans les quartiers latino de New York !

Ce qui fait son charme est qu’on y retrouve une multitude de culture et de coutume chez elle. En effet, c’est une danse musicale du genre cubaine, portoricaine, colombienne et dominicaine. Comme ce sont des peuples à sang chaud, vous pouvez aisément en déduire sa structure.

Lire également : Tout savoir sur la magie noire

Dans cet article, nous allons vous initier à cette danse, et ensuite bien apprendre à danser.

Des sons et des chants spéciaux

La salsa n’est pas la salsa sans sa musique spécifique, un son et des rythmes langoureux, pleins de passions et de volupté, qui ne peuvent être réussis que si le couple participe tous les deux. Un mélange de danse afro-cubaine avec des gestes et rythmes bien précis et bien rodés. « Salsa » vient de l’espagnol qui signifie « sauce », indique le métissage des cultures et des styles qui la compose.

A lire aussi : Ce qu’il faut savoir sur les pompes funèbres musulmanes

salsa

La salsa, un mélange de styles piquants !

Pour apprendre facilement la salsa, il faut se familiariser avec la danse, prendre des cours de salsa à Marseille. Elle ne peut pas être dansée par quelqu’un de timide, il y a des gestes et des poses qui sont loin d’être décentes, rappelant parfois des poses de parades amoureuses ! Pour les moins timorés par contre, il suffit de se mettre dans la peau d’un « salsero » (danseur de salsa) et appliquer tout bonnement les leçons apprises par le professeur de danse et ça marche !

Un peu de vocabulaire

La première est dite « cubaine », car ce sont les Cubains qui ont introduit cette danse chez nous, en France par l’Espagne. Chez nous la salsa cubaine est beaucoup pratiquée, elle est majoritaire chez toutes les écoles ou associations de danse.

L’autre style dit « Portoricaine » ou porto tout court est trompeur, car ce terme n’existe pas chez nous, il s’agit du « Los Angeles style » et il y en a même du « New York style ». Deux types bien différents sur le temps (le L.A. style se danse en temps 1 et le N.Y. style en temps 2).

Autre remarque, actuellement la salsa cubaine s’appelle le « Miami style ».

La Cubaine, une danse festive

Le principe de la salsa cubaine est de changer de partenaire dans une même danse. Cela peut se passer trois ou quatre fois, même plus pour des musiques assez longues. C’est une sorte de convention que tous les cavaliers doivent savoir : vous n’aurez pas le plaisir d’avoir une partenaire fixe pour vous seul ! C’est ainsi que vous apprendrez vite cette danse.

La Portoricaine, une danse exquise

Il n’y a pas à dire, danser le porto avec quelqu’un de doué (ou regarder un couple de salsero en train de danser) constitue un spectacle étonnant et pittoresque. Dans ce style, la danseuse est vraiment mise en valeur, semblant être la vedette, tant les passes, les prises et des poses qui « entortillent » la danseuse. C’est une danse bien droite et dans laquelle la danseuse fait des tours rapides qui ennoblit considérablement celle-ci.