Classes prépa aux grandes écoles : qu’est-ce que c’est ?

Classes prépa aux grandes écoles : qu’est-ce que c’est ?

Vous êtes au cœur d’un cursus scolaire en lycée ou même en collège et vous avez entendu parler des classes prépa ? De quoi s’agit-il et à quoi servent les classes préparatoires aux concours des grandes écoles ? Nous vous en disons plus sur le système des classes prépa.

Lire également : Trouver une formation en anglais en ligne

Le système des classes prépa : définition

Une classe préparatoire est censée préparer l’étudiant aux concours qu’il souhaite préparer pour intégrer une école après le Baccalauréat. Les classes préparatoires aux grandes écoles sont connues sous le nom de classes prépa et se divisent en deux ans. Les classes prépa comprennent trois grandes sections : littéraire, scientifique, économique / commerciale.

La prépa littéraire comprend la Khâgne et l’Hypokhâgne, des noms certes barbares, mais qui constituent en France la voie royale de l’excellence institutionnelle. Les autres classes prépa sont tout simplement connues sous le nom de CPGE, ou classes préparatoires aux grandes écoles.

A lire également : Comment se former aux métiers liés aux services à la personne dans l'ouest de la France ?

Les classes prépa exigent une rigueur et du travail intensif sur une, deux ou trois années scolaires post Bac, selon le profil et les dérogations. Tous les étudiants ne sont pas en mesure d’intégrer et de suivre ces classes. En effet, les entrées se font sur sélection de dossier, de manière très stricte et cadrée.

Ces classes sont intégrées après le Bac, en lycée, et font partie dès lors de l’enseignement supérieur. Ces classes prépa sont en général publiques et s’adressent aux étudiants désireux d’intégrer les grandes écoles : ingénieur, vétérinaire, école normale supérieure, commerce, école supérieure d’art, etc.

Classes prépa : le début de la sélection

Les classes prépa sont là pour former à l’excellence en termes d’instruction et d’éducation institutionnelle. Elles sont aujourd’hui à la fois réputées et critiquées pour le rythme qu’elles imposent aux étudiants. Cela dit, il s’agit d’une expérience dont chacun tire les leçons, qu’elles conviennent ou pas. 

En France, les classes prépa sont une orientation qui est conseillée au cours des années de lycée, selon le profil de l’étudiant. En lycée public ou privé, ces classes s’intègrent bien souvent en internat et comprennent une moyenne de 30 élèves. Les programmes sont définis par avance de manière traditionnelle par le Ministère de l’éducation nationale.

Préparer aux concours des grandes écoles

La formation est donc très spécifique et vise à prépare au mieux aux concours sélectifs des grandes écoles. Si une sélection a lieu dès la classe prépa, la sélection sera encore plus marque par la suite aux concours des grandes écoles.

La compétition et la compétitivité sont des critères qui reviennent souvent lorsque l’on pense aux classes prépa. En fonction des métiers visés par la suite, les filières d’enseignement proposées sont adaptées (littéraire / scientifique / commercial et économique). Détermination et courage sont de mise pour tout élève souhaitant entrer en classe prépa et ensuite tenter sa chance aux concours d’entrée dans les grandes écoles.

Il arrive que les étudiants doivent redoubler leur classe prépa afin de se donner de meilleures chances. Leur dossier étudié, les étudiants entrent en prépa et vivent des années de travail intensif, sur un rythme non négligeable.

Classes prépa en France : un enseignement de qualité

La qualité de l’enseignement est reconnue au sein des classes prépa. Il convient de connaître ses forces et ses faiblesses avant de se lancer dans une classe prépa. La motivation est importante, ainsi que la persévérance. La classe préparatoire, en ce sens, prépare les élèves à la rigueur des grandes écoles et deux années sont souvent tout juste suffisantes pour armer les élèves des meilleurs outils pour réussir les concours et les cursus en grande école.

En CPGE, les enseignants sont hautement qualifiés et dispensent un enseignement de qualité. Un programme bien défini est suivi sur deux ans et une expertise est transmise par les enseignants. Les étudiants apprennent à gérer leur rigueur, leur logique, leur expression en public, leurs convictions et leur organisation méthodique.

Motivation, rigueur et courage

Sur retour d’expérience, il est de notoriété commune que les étudiants sont souvent chahutés par leurs années de prépa. Stress, cogitation, perte de courage ou de patience, démotivation… Le lot est parfois dur mais ceux qui s’accrochent peuvent ensuite décrocher le sésame et voir leur carrière se profiler devant eux.

La formation CPGE est intense mais vaut le coup si l’on sait exactement de quelle carrière on a besoin pour se réaliser dans la vie. Les épreuves sont sanctionnées toute l’année de manière stricte et sur contrôle continu.

Une fois intégrée, la classe prépa nationale forme à des études longues qui peuvent inclure de la recherche, des métiers dans les domaines littéraires, scientifiques, dans l’éducation… Les métiers d’ingénieurs sont accessibles via cette formation, dans des domaines variés.

Intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE)

Afin de prétendre intégrer une CPGE, il est indispensable d’avoir son bac. Les notes de l’élèves sont scrutées, en classe de Première et de Terminale. Les élèves les plus brillants et les plus motivées sont naturellement sélectionnés. Il faut pour cela avoir des notes stables, un apprentissage régulier et une constance dans la méthode de travail

La filière que l’élève choisit (prépa littéraire, prépa scientifique ou prépa économique et sociale) doit correspondre parfaitement à son domaine de prédilection.

Si vous souhaitez préparer Sciences Po, Les Mines, Polytechnique, Normale Sup ou encore des écoles comme les ENS Paris et Lyon, les classes préparatoires sont bel et bien pour vous. Vous avez accès, selon la filière choisie, à des enseignements comprenant les mathématiques, les sciences physiques, la physique appliquée, la biologie, la littérature classique, etc.

De nombreuses voies sont possibles après les classes préparatoires et il est judicieux d’avoir son idée en tête avant de terminer les deux années de CPGE / classes préparatoires aux grandes écoles.

Les modalités des classes prépa en France

Comment se déroule la classe prépa ? Il faut savoir que le mâitre-mot de ces deux années intensives est la rigueur. Vous devez avoir un présentiel strict (présences obligatoires). Vous participez à des travaux dirigés, et les conseils de classe font le point sur votre situation.

Les troncs communs sont respectés entre filières choisies, notamment concernant l’enseignement des langues et des matières optionnelles. L’emploi du temps d’un étudiant de prépa est extrêmement chargé, rien de nouveau ; les connaissances sont régulièrement contrôlées afin de savoir si l’assimilation se fait. Les étudiants sont poussés dans leurs retranchements selon les enseignants sur lesquels ils tombent, ce qui favorise leur motivation et les prépare concrètement à la dure loi de la compétition dans les grandes écoles.

À force de méthodes rigoureuses, les étudiants ressortent grandis de leur classe prépa et sont prêts à tenter les concours d’entrée aux grandes écoles. Par ailleurs, ils peuvent aussi se diriger vers les écoles militaires de type Saint-Cyr, etc.

Préparer son avenir grâce à un enseignement de qualité

Les classes préparatoires aux grandes écoles ou CPGE existent depuis longtemps en France. Elles forment traditionnellement les futurs dirigeants et les politiciens, les grands chercheurs, les ingénieurs et les penseurs de notre temps, mais pas que. Si les classes prépa ont une étiquette de classes élitistes, il ne faut pas pour autant juger le talent, les motivations et les prédispositions intellectuelles de chacun. 

Un enseignement de qualité y est dispensé et a vu de grands noms d’historiens, d’écrivains, de chercheurs ou de politiciens français passer sur les bancs d’école des CPGE.