Des constructions énergétiquement neutres d’ici 2020 ?

Des constructions énergétiquement neutres d’ici 2020 ?

maison-patze-maison-passiveC’est l’Europe qui le souhaite : d’ici 2020, toutes les nouvelles constructions devront être quasi énergétiquement neutres. Et si chaque pays pourra mettre en oeuvre les moyens qu’il veut pour y arriver, c’est également via un changement de mentalité de ses habitants et de ses constructeurs qu’il faudra passer.

A l’heure actuelle, beaucoup de gens ont encore une image négative des maisons passives car elles demandent un investissement supérieur et parce que beaucoup d’entreprises de construction ne sont pas encore prêtes pour atteindre avec certitude les performances énergétiques nécessaires pour bénéficier de la certification passive.

A lire également : Quels moyens de transport une fois arrivé à destination ?

La situation en Belgique

Pour atteindre l’objectif de l’Union européenne, la Belgique a décidé de renforcer progressivement ses exigences PEB. En Flandre, les nouvelles constructions doivent aujourd’hui atteindre un niveau E de 30 et un niveau K de 40 comme on peut le lire sur le site web de Batibouw, le plus grand salon de la construction de Belgique. A côté de la Flandre, la Wallonie et la Région Bruxelles-Capitale vont encore plus loin en établissant une norme de maison passive qui sera appliquée dès 2015 en Région Bruxelles-Capitale et dès 2017 en Wallonie.

En pratique : une maison passive, c’est quoi ?

A l’heure actuelle, peu d’entreprises de construction se sont déjà spécialisées dans les maisons passives (on note tout de même l’entreprise liégeoise Maisons Patze) qui désignent des habitations qui n’ont besoin que de l’énergie du soleil, de ses habitants et des électroménagers pour offrir une température agréable au ménage.

Lire également : Chantepie, une commune qui va connaître un essor avec Piacanta

Pour pouvoir offrir aux habitations des performances pareilles, les maisons passives doivent comprendre des étanchéités à l’air efficaces et épaisses, des protections solaires pour éviter la surchauffe, une ventilation performante, une bonne étanchéité à l’air mais également des énergies renouvelables pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Ça, c’est pour la pratique.

En théorie, pour pouvoir bénéficier du certificat passif, une habitation doit respecter les normes suivantes :

  • Un besoin en énergie de chauffage inférieur à 15 kWh par m² par an;
  • Un besoin final en énergie inférieur à 50 kWh par m² par an;
  • Une étanchéité à l’air inférieur à 0,6 fois le volume de la maison.

N’hésitez pas à vous renseigner davantage si vous souhaitez entreprendre la construction d’une telle habitation !