Cimetière

Dans notre société, plusieurs choses sont prises pour acquises sans qu’on sache réellement d’où vient leur existence. Qui saurait, par exemple, relater avec précision l’historique de l’Halloween? C’est un peu le même cas pour plusieurs établissements présents un peu partout au Québec, y compris ces fameux cimetières. L’inhumation des cadavres ne date clairement pas d’hier! Afin d’approfondir votre culture générale, faisons ensemble un petit tour de table pour découvrir d’où viennent les cimetières.

Cimetière

Les premiers cimetières seraient très anciens

On dit que la célébration particulière de la mort d’une personne serait célébrée depuis l’existence même des humains, mais il est difficile de définir avec précision quand a été mis en place le premier cimetière. Selon certaines sources, le plus vieux cimetière daterait  de plus de 16 500 ans et serait basé en Jordanie.

À l’époque, la tradition était d’enterrer le corps avec plusieurs objets de forte valeur. Cette pratique est malheureusement responsable aujourd’hui de nombreux pillages des cimetières anciens. Ceux-ci n’ont pas toujours été aménagés dans la structure qu’on retrouve aujourd’hui; on parle par exemple de nécropoles. Celles-ci dateraient de l’époque antique, notamment dans l’ère égyptienne et se distingueraient des anciens champs funéraires par le fait qu’elles auraient des monuments.

La crémation

À un certain moment dans l’histoire, notamment à l’antiquité, les gens commenceront à brûler les corps plutôt qu’à les enterrer. On dit que la pratique aurait constitué la méthode de disposition de près de 80 ou 90% des corps à une certaine époque, jusqu’à ce que Charlemagne décide qu’il ne tolérait plus cette pratique. Les fameux cimetières commencent alors à reprendre une place plus importante puisque le roi souhaite que chaque personne puisse avoir sa propre sépulture.

Le christianisme commence à s’en mêler

Ce serait vers le moyen-âge, alors que le christianisme se trouve à son apogée, que les cimetières commencent à être gérés par les paroisses et à s’installer à proximité des églises.. Les cérémonies funéraires commencent à prendre plus d’importance et, fait à noter, une personne qui ne se trouve pas dans les bonnes grâces de l’Église ne peuvent plus être enterrées dans un cimetière, étant plutôt placées dans des fosses communes.

Aujourd’hui,, la situation est relativement stable : bien que la crémation recommence à prendre une importance croissante, les cimetières restent des lieux très achalandés dans les pays où la population vieillit, par exemple le Canada. Dans certains lieux, les cimetières sont également devenus des lieux touristiques à cause de leur architecture impressionnante ou de leurs caractéristiques particuliers. Le cimetière joyeux de la Roumanie, par exemple, vaut la peine d’être vu!