Les maisons passives : bientôt la norme à Bruxelles et en Wallonie ?

rénovation-maison-basse-energie-ferrieresSi le secteur de la construction vit actuellement des heures assez difficiles, les gouvernements régionaux de Belgique veulent continuer à faire des efforts en matière d’efficacité énergétique des bâtiments. Ainsi, si la Flandre a resserré les normes énergétiques auxquelles les maisons doivent satisfaire au début de l’année 2014, Bruxelles et la Wallonie suivront bientôt cet exemple.

Depuis le 1er janvier 2014, les nouveaux projets de construction en Flandre doivent respecter des normes énergétiques assez strictes avec un niveau de consommation E qui ne peut plus dépasser 60 (au lieu de 70 auparavant). Pour rappel, ce coefficient E correspond à la consommation énergétique du bâtiment et moins il est élevé, moins la maison consomme d’énergie. En général, on estime que le coefficient E d’une maison passive se situe entre 0 et 50.

Le standard passif bientôt en Wallonie et à Bruxelles

Si la Flandre s’est fortement rapproché des standards passifs au 1er janvier 2014, la Wallonie et Bruxelles veulent également suivre la tendance en imposant la norme passive à toutes les nouvelles constructions respectivement pour 2017 et 2015.

En réalité, l’objectif poursuivi par les différentes régions du pays vise à atteindre l’objectif imposé par la Commission européenne, c’est-à-dire atteindre la norme “zéro énergie” (E=30) d’ici 2021.

Une progression continue

Pour atteindre les objectifs de la Commission européenne, les différentes régions du pays progressent étape par étape. En 2015, Bruxelles compte imposer le standard “passif” qui implique notamment un niveau de coefficient E inférieur à 50 alors que la Région wallonne imposera quant à elle cette norme d’ici 2017.

Lorsque ces normes seront imposées et respectées, il s’agira de les durcir à nouveau pour atteindre le niveau E=30 pour les constructions pour 2021.

Un coût ou un investissement ?

A l’heure actuelle, les associations professionnelles du milieu de la construction estiment que les nouvelles mesures impliquent actuellement des frais supplémentaires d’environ 8.500 euros par rapport à une construction réalisée en 2013. Un surcoût qui peut avant tout s’envisager comme un investissement puisque ces normes devraient permettre de réduire sensiblement la facture énergétique des nouvelles constructions !

Dans le milieu de la construction, certaines entreprises n’ont pas attendu la mise en place de ces normes pour proposer des habitations très basse énergie, passive ou zéro énergie. Découvrez quelques exemples de réalisations passives sur MaisonsPatze.be !

Vous aimerez aussi...