Ce qu’il faut savoir sur les pompes funèbres musulmanes

Ce qu’il faut savoir sur les pompes funèbres musulmanes

Ce qu’il faudrait savoir avant tout, c’est que la cérémonie funéraire musulmane est un peu différente des autres rites funéraires. Elle se diffère surtout sur les particularités des pratiques et des rituels dont le défunt est traité. C’est pourquoi, les musulmans ne font appel qu’aux professionnels des funéraires musulmanes. Ces derniers ne font que respecter et suivre les traditions depuis des décennies. Lors d’un décès, nombreux sont encore les opérations qui devront être suivies pour les musulmans.

La croyance musulmane lors d’un décès

Les musulmans accordent beaucoup d’importance sur leur rituel funéraire, car selon leur croyance, la mort n’est autre que le passage menant le défunt vers l’au-delà. L’âme du décédé erre dans sa tombe pour une période de 40 jours. C’est la raison pour laquelle le corps du défunt ne doit pas être soumis à une crémation, à un don d’organes ou même à une thanatopraxie. Selon la religion musulmane, l’inhumation doit se faire obligatoirement dans les 24 heures suivant l’heure du décès. Cependant, ce délai n’est pas respecté en cas de rapatriement du corps pour ceux qui vivent à l’étranger.

Comment se passe le nettoyage du corps ?

Connue également sous le nom de la toilette rituelle, cette opération est classée comme étant une toilette purificatrice. Lors d’un décès d’un musulman, le lavage du corps se fait avec beaucoup de minutie. La tête du défunt doit être tournée vers La Mecque. Le corps lavé trois fois de suite, puis enveloppé dans du tissu après avoir été essuyé. Les membres supérieurs sont collés tout le long du corps avec les paumes qui sont tournées vers le haut. Il est à noter que le nombre du tissu utilisé lors de l’enveloppement du corps est de 3. Les tissus doivent être de couleur blanche et non cousues. Lors du toilettage, seules les personnes de même sexe que le défunt qui ont le droit de s’en occuper. Toutefois, le mari ou la femme du défunt est autorisé(e) à y assister. L’Imam est le seul qui récite la prière en invoquant Allah pour que l’âme du défunt repose en paix pour l’éternité.

Une mise en terre assez spécifique

La mise en terre se passe dans une ambiance très sobre, pour le respect du défunt. La tête du défunt est sortie en premier, au même moment, les proches et toute l’assemblée récitent les prières. Ensuite l’Imam récite la prière réservée à ce tragique événement, dans le but de purifier l’âme du défunt. Dans la tombe, le corps se couche sur le côté droit en direction de La Mecque, et ce n’est après, qu’il est recouvert avec de la terre. Comme toutes les autres cérémonies funéraires, on peut en déduire que la tradition musulmane est un peu complexe. Les musulmans ne confient leur proche décédé qu’au service de pompes funèbres musulmanes. Nombreuses sont les traditions à respecter et à suivre à la lettre dans la religion musulmane. Dans le cas où il y a non-respect du rituel, l’âme du défunt ne se reposera pas en paix, et c’est là l’importance de faire appel à une entreprise de pompes funèbres musulmanes expérimentées.