Saviez-vous que les cigarettes électroniques proviennent de Chine ?

Saviez-vous que les cigarettes électroniques proviennent de Chine ?

Les hausses récurrentes du prix des cigarettes classiques ne jouent pas en leur faveur. Le profit va aux cigarettes électroniques qui sont de plus en plus populaires. Aujourd’hui, les commerces de la cigarette nouvelle génération fleurissent ici et là et notamment sur la toile au point de nous faire tourner la tête. Les novices sont les moins chanceux, car ils ne savent pas où acheter, d’autant plus que les modèles sont nombreux : EGO-C, KR808… En tant que consommateurs, la qualité est ce que l’ils recherchent en premier lieu. Mais comment l’appréhender si le produit provient de Chine ? Rien que cela en rend souvent plus d’un réticent au moment de choisir sa cigarette électronique.

Du 100 % made in china
Le verdict est sans appel, la Chine est le principal fournisseur de cigarettes électronique. Ce n’est pas de la Chine dont les clients ont peur, mais de la qualité des produits en provenance de ce pays. Les cigarettes électroniques vont-elles être endommagées après quelques utilisations ? Ou sont-elles dangereuses comme le lait en poudre chinois ? Bien que la réputation ne soit pas au top, les produits restent de qualité. Depuis 2005 jusqu’à aujourd’hui, aucun utilisateur ne s’est plaint de la qualité de ce produit. De plus, le coût de production permet à la cigarette électronique d’être vendu à un prix très raisonnable, un exploit que seuls les Chinois peuvent réaliser.

A découvrir également : Le boom des résidences seniors

Qu’en est-il de la sûreté de la cigarette électronique ?
De l’encre a coulé autour de la sûreté de la cigarette électronique. Certains articles mettent en garde les consommateurs contre le danger que peut présenter ce produit. D’autres le plébiscitent de par sa propriété qualifiée de « saine » par rapport à la cigarette classique. Ce qui est sûr c’est que le pouvoir public se penche actuellement sur le sujet. En attendant, le nombre d’addicts augmente de jour en jour. Il y a néanmoins un autre point à souligner, certaines entreprises produisent des cigarettes électroniques de qualité tandis que d’autres font le contraire.

Le revendeur est le responsable
Au final, ce n’est pas l’entreprise chinoise qui est remise en cause, mais le revendeur français. C’est ce dernier qui choisit ses fournisseurs et donc les produits qu’il met à disposition des clients. Le futur vapoteur peut se fier sur deux points : la marque et le prix. Certaines marques se sont fait un nom dans le milieu, on note par exemple Joyetech qui produit les Ego et les Eroll. Au niveau prix, le consommateur doit se méfier des prix plus qu’abordables. Il est facile de disposer des prix de référence. En tous les cas, il ne faut pas oublier que ce produit impact directement sur la santé, mieux vaut disposer de produits de bonne qualité, la boutique www.my-cigarette-electronique.com propose des produits de qualité type Joyetech et des eliquides fabriqués en France.
La question de la cigarette made in France n’est pas d’actualité. Il se peut qu’elle ne le soit jamais. Compte tenu de la concurrence au niveau prix, les entreprises qui souhaitent se lancer dans ce secteur vont droit vers le mur.

A lire également : Taxis conventionnés : pourquoi le taux de couverture est-il considéré ?