Commençons par une définition !

La gastronomie est selon le pays, les classes sociales et les modes un ensemble de règles qui caractérisent l’art de faire la bonne chère. D’après l’Académie française, “faire la bonne chère” est une expression utilisée depuis le XIXème siècle au sens de “faire un bon repas” dont le terme “bon repas” était un élément d’un bon accueil. La gastronomie française moderne est le résultat d’une évolution séculaire depuis le Moyen Âge. Différents styles de cuisine sont pratiqués en France suivis de nombreuses traditions, d’où la difficulté de parler de la cuisine française comme une unité. C’est une cuisine riche avec des produits de France et Navarre : vins originaux, fruits et légumes, produits laitiers, etc. La cuisine française s’est aussi beaucoup enrichie avec l’apport de produits en provenance d’autres pays.

La place des vins originaux dans la gastronomie

Selon une loi adoptée en 2012, les vins originaux tout comme les autres vins français font désormais partie du patrimoine français.

Les vins originaux et la gastronomie française sont une histoire d’accords parfaits de longue date. Il est inimaginable de penser servir un bon plat français sans l’accompagner d’un vin pour le sublimer. Accompagner un délicieux coq au vin d’une bière plutôt qu’un excellent verre de reuilly, côtes du rhône villages ou un savagnin ce serait un crime. Un succulent bœuf bourguignon mérite d’être accordé avec un châteauneuf du pape, un gevrey chambertin, un bourgueil et bien d’autres vins originaux de Bourgogne, Pays de la Loire, Beaujolais ou Le Rhône.

Les vins originaux et la gastronomie française sont au service l‘un de l’autre. Les vins permettent de sublimer, de transcender un plat et peuvent servir également de source d’inspiration à tout bon cuisinier.

Les accords vins originaux/plats traditionnels français

La cuisine française est si riche et la variété de vin est telle que l’accord entre les deux devient souvent un casse-tête chinois pour les non-initiés aux secrets de l’œnologie. Les vins blancs sont souvent bus avec les entrées, les poissons et les fruits de mer et les rouges avec des plats plus roboratifs, surtout les viandes rouges. Ce n’est pas une règle immuable. L’accord est avant tout une question de goût personnel : un cassoulet s’accorde habituellement avec des vins originaux rouge aux tanins appuyés, mais un vin blanc gras, charnu et énergétique offrant en plus une salinité fine et longue peut s’accorder divinement avec le cassoulet.

Je ne répéterais jamais assez, l’accord mets/vin est avant tout une affaire de goût et de prédilection. Vous n’apprécierez jamais assez un bon plat si vous l’accorder avec un vin qui ne vous plaît pas sous prétexte que c’est celui qui s’harmonise le mieux avec votre plat.