La contraception masculine existe aussi, le saviez-vous ?

La contraception masculine existe aussi, le saviez-vous ?

Quand on s’intéresse à l’univers des méthodes contraceptives, que ce soit les pilules, les implants, les hormones ou les anneaux, on remarque que toutes ces méthodes sont destinées à la gent féminine. Mis à part le préservatif, il est extrêmement rare d’entendre parler des méthodes de contraception dédiées aux hommes. Et pourtant, il en existe aussi. Mais il faut dire qu’en France, les chiffres parlent d’eux-mêmes. La contraception masculine est trop peu présente.

contraception homme

A lire également : Choisir un bien immobilier en viager

Seules 5% des hommes utilisent le préservatifs dans le monde

Le constat est général. Les hommes ne connaissent pas, ou alors n’utilisent pas les méthodes de contraception. Pour bon nombre de personnes, en France comme partout ailleurs, la contraception est avant tout féminine. C’est d’autant plus vrai que seule 5% des hommes dans le monde utilisent le préservatif qui est la méthode contraceptive masculine la plus connue. Quid des autres méthodes ? N’en parlons même pas. En France par exemple, «3 % ont recours au retrait et la vasectomie, encore plus marginale, concerne à peine 0,2 % » selon la sociologue Cécile Ventola d’Ined.

Les types de contraception masculine

Il existe plusieurs types de contraception masculine plus ou moins efficace qui ne sont pratiqués que par un pourcentage réduit d’hommes. En voici deux exemples :

A lire également : Qualité et solidité des matelas à eau

La vasectomie : C’est une méthode de contraception irréversible qui consiste en une section ou au blocage chirurgical des canaux déférents chargé de transporter les spermatozoïdes. Elle est légale en en France depuis 2001 mais reste très peu pratiqué pour des raisons d’accessibilité entre autres.

La contraception hormonale masculine : la contraception masculine par voie hormonale existe. Mais selon Pierre Colin, fondateur d’Ardecom qui s’active dans la recherche et le développement de la contraception masculine « Seulement deux médecins hospitaliers la prescrivent en France, bien que le protocole, qui consiste en des injections de testostérone, ait été validé par l’OMS et expérimenté sur 1.500 hommes ces trente dernières années »