Lorsque vous avez un projet de construction, le promoteur immobilier est le professionnel qui s’occupe d’un ensemble de démarches : acquisition de terrain, définition du programme immobilier et élaboration des plans avec le savoir-faire des architectes. Il est également chargé d’étudier la faisabilité du projet ainsi que de la supervision du chantier. Pour le choix de votre promoteur immobilier, vous devez vous baser sur certains critères tout en évitant les pièges. Voici quelques conseils pour bien choisir son promoteur immobilier.

Les compétences et la disponibilité

Un promoteur immobilier étant chargé de plusieurs opérations liées à la réalisation de votre projet de construction, doit disposer des compétences requises pour l’exercice de ce métier. De ce fait, il est essentiel de vérifier la véracité de ses compétences en vous basant sur ses réalisations. Un professionnel qualifié sera plus disposé à vous fournir des références pour mettre en avant la qualité de son travail. Une fois sur les sites, vous pouvez vous informer auprès des propriétaires pour recueillir leurs avis sur l’ouvrage. Ce qui ne vous empêche pas de faire vos propres recherches.

Par ailleurs, pour avoir un aperçu sur l'organisation de son travail, il est important d’accorder une attention à sa disponibilité. Un professionnel qui est rarement disponible est souvent surchargé ou ne délègue pas assez de travail à des sous-traitants. Au Nord-ouest de la France, vous pouvez faire appel au promoteur Kermarrec premium pour un achat à Rennes dans le neuf.

Le contrat et les pièges à éviter

Le contrat de promotion immobilière est également l’un des critères clé pour le choix d’un promoteur immobilier. Il s’agit d’un document technique sur lequel est spécifié les éléments constituant le cahier de charges du maître d’ouvrage : modalités de réalisation, de financement et de paiement du promoteur, éléments techniques du projet,… Ce contrat inclut également une partie juridique qui mentionne l’ensemble des garanties que le promoteur immobilier doit contracter.

En outre, la garantie de parfait achèvement n’est pas obligatoire, mais reste une assurance importante à laquelle un professionnel sérieux doit souscrire. En effet, dans la majorité des cas, les défauts de conformité sont visibles au cours de la première année d’après-réception. Dans ce cas, le promoteur est tenu de réparer les malfaçons décelées quelle que soit leur ampleur.