Les démarches à entreprendre lors de la vente d’une entreprise

Les démarches à entreprendre lors de la vente d’une entreprise

Tout dirigeant qui souhaite vendre son entreprise doit savoir qu’il faut au minimum une année pour préparer cette vente. Voici les points essentiels pour bien céder sa société à un tiers et que chacun y gagne dans cette procédure.

Lire également : Comment et pourquoi faire une étude de marché ?

Fixer les idées générales

Se séparer de son entreprise n’est pas facile, surtout si vous y avez passé plusieurs années de votre existence en son sein. Un certain nombre de questions méritent d’être examinées, comme : que faire après la vente ? Tous les associés sont-ils d’accord pour vendre ou sont-ils disposés à travailler avec un nouveau dirigeant ? Que deviendront les salariés après ? etc.

Pour procéder à une vente entreprise, vous devez fixer définitivement son prix, ce prix dépend en général de sa rentabilité. C’est pourquoi avant de vendre à un prix susceptible de rapporter un profit lors de cette transaction, le mieux est d’attendre que l’entreprise affiche de bons résultats.

A lire également : Les entreprises jouissent d’un prix fixe pour l’électricité

Bien préparer les négociations

Pour vendre vite et bien votre entreprise, vous devez tout faire pour la valoriser aux yeux de l’acheteur potentiel. Dans une affaire de vente entreprise, il s’agit de montrer que vos affaires marchent bien et que votre société est florissante et ne demande qu’un peu de « punch » pour se développer pleinement !

Vous devez pour cela fournir les preuves de ce que vous avancez, avec des chiffres véridiques et accrédités par un expert-comptable notoire. Bref, vous devez convaincre l’acquéreur qu’il s’agit d’un placement intéressant au vu de la rentabilité et des potentiels qu’elle renferme. Une négociation avec un acquéreur est utile pour :

  • Fixer une fourchette de prix ;

 

  • Montrer un dossier confidentiel comportant les preuves de la rentabilité de votre entreprise ;

 

  • Connaître exactement qu’il ne s’agisse pas d’un curieux, ni d’un démarcheur ou d’un espionnage industriel ;

 

  • Discuter des mesures d’accompagnement (avenir des salariés, statut des associés…).

 

Les étapes de la vente

Si un acheteur est intéressé par votre entreprise, il doit vous fournir une lettre d’intention où il stipule son désir d’achat de votre société. Un compromis de vente entreprise pourra être alors signé par les deux camps, avec des conditions fixées d’avance comme :

  • L’obtention d’un crédit par l’acheteur ;

 

  • La réalisation d’un audit de l’entreprise ;

 

  • Les clauses de résiliation du compromis de vente.

 

Une fois que les conditions énumérées dans le compromis de vente sont remplies correctement, la signature du contrat de vente pourra être établie avec des clauses de garanties supplémentaires (régularité des comptes et des résultats, non-concurrence avec l’acheteur…).