Tout savoir sur les aidants et leurs droits

Tout savoir sur les aidants et leurs droits

Les aidants sont un groupe d’hommes ou de femmes qui soutiennent et assistent les personnes âgées en baisse de mobilité et/ou d’autonomie. Cette baisse ou perte de mobilité peut être dû à un handicap, un accident ou une maladie de façon permanente ou temporaire. En 2015, la loi d’adaptation des personnes vieillissantes a subit une amélioration sur le plan juridique pour élargir leurs droits. Zoom dans cet article sur le statut d’aidants et leurs droits!

A propos de la formation

Les aidants ou aidantes sont considérés chômeurs de prime abord. Cependant, ils peuvent établir un contrat de travail avec la personne en charge, le temps de se référencer comme demandeur d’emploi. Pour assister un individu déficient au quotidien, les aidants peuvent avoir accès à la formation dispensée par les professionnels de la santé. Certaines d’entre elles sont fournies par la Croix-Rouge ou la Protection Civile. Elles font référence aux gestes de premiers secours, les soins du corps et l’assistance mentale.

A lire en complément : Quand se souhaite la fête des Grands-mères ?

A propos des congés et du repos 

En accord avec la loi de 2015 sur l’adaptation des personnes vieillissantes, les aidants proches ou non bénéficient d’un droit au repos. Il existe aussi le congé de solidarité familial lorsque la personne accompagnée est en fin de vie. Ce congé est valable 3 mois et peut être renouvelé une seule fois, sauf en cas de prédispositions conventionnelles. Ce dernier est sans solde mais l’aidant peut tout de même recevoir une allocation de soutien de 56,27 euros/jour. Dans le cas où la personne aidée est un proche de l’aidant, le congé de soutien familial aura une durée d’une année renouvelable pendant la période d’emploi. Ce congé est disponible pour tout employé du secteur. Depuis octobre 2020 le coût financier de ce congé est de 43 euros pour les couples et 52 euros pour les personnes seules. Etant donné que le handicap n’atteint pas que les personnes âgées, cette loi dispose aussi du congé présence parent, donnant la possibilité à l’aidant de prendre en charge les enfants déficients ou handicapés. Ce congé dure 310 jours ouvrés/ année et par enfant. Parcourez ce site pour trouver votre aidant familial.

A propos du salaire

Les aidants doivent opter pour un statut de salarié pour prétendre à un salaire. Si la personne accompagnée a droit à l’APA, elle peut faire appel à un membre de sa famille. Excepté son conjoint ou son partenaire de PACS.

A voir aussi : Une nouvelle vie va commencer !

La PCH ou prestation de compensation du handicap pourra subventionner la rémunération du support fourni par les aidants ou aidantes. Il existe deux principales options : le salariat et le dédommagement, par exemple 50% du smic net/horaire soit 3,94 euros ou 75% du smic net/horaire soit 5,91 euros en cas de baisse ou de suspension de votre business.

Un avantage fiscal

Quelques fois, les aidants prennent en charge une partie du maintien à domicile. En échange de ces tâches, ils ont droit à une réduction d’impôts de 50% pour les travailleurs à domicile, une imputation forfaitaire pour ceux ayant plus de 5 ans d’exercice et un crédit sur impôt de 25% si le matériel de sécurité et d’accès est implanté dans le domicile du déficient. Pour finir, le statut d’aidant offre une gratuité à l’affiliation d’une assurance vieillesse du régime général.