Les garanties et assurance d’un dossier de prêt immobilier

Les garanties et assurance d’un dossier de prêt immobilier

Quand un emprunteur fait une demande de prêt immobilier auprès de sa banque, celle-ci lui demande de souscrire à une assurance emprunteur afin que lui et ses proches soient protégés en cas d’incident de la vie.

Ainsi, si à la suite d’un accident ou d’une maladie l’emprunteur est dans l’incapacité temporaire ou permanente de travailler, cette assurance se substitue à lui pour rembourser son prêt. De la même manière, en cas de décès, l’assurance rembourse le montant du prêt qu’il lui restait à payer, ses proches n’auront donc pas à prendre à leur charge le remboursement du prêt.

A lire en complément : Les meilleurs logiciels de paie

Souscrire à une assurance pour l’acquisition de son prêt immobilier

Pour être protégé, l’emprunteur paie une cotisation mensuelle qui dépend du montant du prêt, du nombre de personnes couvertes par l’assurance, par exemple lui et son conjoint, de leur état de santé et du taux de couverture choisi par chaque personne. Par exemple, si l’emprunteur et son conjoint décident d’être couverts chacun à hauteur de 100 % du prêt, en cas de décès ou d’invalidité de l’un d’eux, le remboursement du prêt sera totalement pris en charge et l’autre n’aura rien à payer, un courtier en prêt immobilier sera vous obtenir la meilleure assurance.

Les garanties demandées par la banque

En plus de cette assurance, la banque demande une garantie financière à l’emprunteur, cela afin de s’assurer que le prêt qu’elle accorde sera remboursé. Trois garanties sont principalement proposées en fonction du profil de l’emprunteur : l’hypothèque, le privilège du prêteur de deniers et la caution. Si la banque prend une hypothèque sur le bien immobilier qui fait l’objet du prêt, cela signifie qu’en cas de défaillance de paiement de l’emprunteur, elle pourra le faire saisir et le vendre afin de se rembourser.

A lire en complément : Comment effectuer un prêt en toute simplicité ?

L’hypothèque

L’hypothèque s’applique sur des biens en construction ou déjà construits. C’est un acte juridique rédigé par un notaire, dont le coût est à la charge de l’emprunteur. Le fonctionnement du privilège du prêteur de deniers est proche de l’hypothèque, mais cette garantie n’est valable que pour les biens immobiliers déjà construits. C’est également un acte juridique rédigé par un notaire, mais son coût est moins élevé.

La caution

Enfin, la caution signifie qu’en cas de défaillance de paiement de l’emprunteur, la banque fait saisir et vendre le bien pour se rembourser, par l’intermédiaire de sa société de cautionnement. Le jour de la signature du prêt, elle facture des frais de caution à l’emprunteur, dont le coût est moins élevé que celui de l’hypothèque. Toutes ces garanties et assurance sont fortement conseillées, cela pour protéger l’emprunteur et sa famille.