Découvrir le métier de costumier

Découvrir le métier de costumier

Lorsqu’on aime les arts et qu’on rêve d’en faire une carrière, les autres s’empressent (parfois un peu trop rapidement) de nous remettre les deux pieds sur la terre. Fais plutôt un Baccalauréat en Administration des Affaires, lancent les parents excédés par les perspectives de revenus trop faibles de l’acteur. Deviens avocat, vous recommande celui qui rêve de conduire une Porsche plus tard. Face à une telle pression sociale, il se peut fort bien que vous cédiez et que vous entriez dans le rang des « métiers traditionnels ».

Toutefois, sachez que pour ceux d’entre vous qui rêvez vraiment de vivre leur passion du théâtre ou du cinéma sans opter pour le devant des projecteurs, il existe bel et bien un cheminement de carrière pour aboutir comme costumier ou costumière. Bien que le métier puisse apparaître plutôt nébuleux à première vue, cet article vous permettra de le mettre à nu et de voir s’il vous convient.

A lire en complément : Extase: un agréable parfum pour toutes les occasions

Costumier
Cette costumière fait quelques retouches pour le costume d’une de ses actrices.

Ses tâches principales

Vous l’aurez deviné, le mandat principal du costumier est d’habiller les acteurs afin d’utiliser le costume comme médium pour rendre le film plus crédible. Il devra se renseigner sur l’époque dans laquelle l’action se situe et maximiser le budget qu’on lui accorde pour concevoir les plus beaux habits possibles. Peu importe s’il doit créer des costumes de l’époque médiévale ou des armures futuristes, pas question de générer des anachronismes qui ne manqueront pas d’être découverts par les plus fervents connaisseurs

Dans certains cas, le costumier agira davantage comme un acheteur : suite à la réception du mandat du réalisateur, il ira visiter diverses boutiques et fournisseurs et apportera quelques petites retouches aux morceaux pour que ceux-ci conviennent le mieux possible aux acteurs. Or, dans les productions à plus petit budget, il devra carrément agir comme couturier par la même occasion : il préparera lui-même chaque vêtement, surtout si certaines demandes spéciales sont formulées par l’équipe du film ou de la pièce.

A voir aussi : Festival de Cannes 2013 : les femmes optent pour le smoking

Un aspect de gestion entrera également en ligne de compte. Si l’équipe compte plusieurs artisans, il devra s’assurer que chacun connaît bien son boulot et que les délais sont scrupuleusement respectés. L’entretien des costumes entre les répétitions ainsi que leur bonne manutention seront aussi essentiels pour qu’ils restent dans le meilleur état possible.

Les qualités requises pour le costumier

Vous l’aurez deviné, ce n’est pas le premier homme (ou la première femme) venu qui pourra s’occuper de ce mandat avec brio. Pour créer de beaux costumes, il faut tout d’abord posséder certaines habiletés en couture. Même si vous ne tissez pas tout vous-même, il faudra quand même faire des retouches, parfois dans des délais excessivement serrés… pas le temps de lire guide de couture lorsqu’un vêtement se déchire pendant une scène!

Une très bonne gestion de son temps ainsi qu’un horaire flexible pourront eux aussi être requis pour bien accomplir vos tâches. Lors des derniers préparatifs d’un spectacle, il se pourrait que vous soyez sollicité de façon très importante, alors que les premières semaines ou les premiers mois d’une production seront nécessairement beaucoup plus calmes pour vous.

Bien sûr, celui ou celle qui manquera de créativité ne fera pas long feu dans ce métier! Il faudra que votre esprit bouillonne de nouvelles idées et que vous n’hésitiez pas à confronter les réalisateurs lorsque vous avez de nouvelles perspectives à apporter sur les vêtements des protagonistes. De ce fait, un esprit de leadership pourra beaucoup vous aider, et servira également à la gestion des artisans comme nous le mentionnions précédemment.

Qu’en est-il des formations?

Vous ne le saviez peut-être pas encore, mais il est possible de recevoir une formation afin de se perfectionner dans cet art tout à fait particulier.

Tout d’abord, en France, on comptera différents types de diplômes à ce sujet :

  • Le BEP de la mode et des industries qui y sont connexes;
  • Le BTS en design de mode textile,
  • Un diplôme des métiers d’arts orienté pour devenir costumier-réalisateur.
  • Le BTS artisanat et métiers d’art, dans lequel vous pourrez choisir l’option vêtements et accessoires

Au Québec, vous pourrez tout d’abord regarder du côté du Cégep Lionel-Groulx, un établissement qui fait partie des plus reconnus pour la formation théâtrale. On y donne une formation technique de trois ans, la Technique en Théâtre-Production « Décors et costumes ». D’autres conservatoires donneront également des formations en scénographie qui vous permettront de dériver vers la conception de décors ou de costumes.