Micro-station: comment ça marche?

Vous vous êtes toujours demandé comment fonctionnait une micro-station d’épuration? On vous dit tout sur le fonctionnement des micro-stations!

Micro-station: comment ça marche?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons ce qu’est une micro-station d’épuration et quelle est son utilité.

À quoi sert une micro-station d’épuration?

Peut-être l’ignorez-vous mais, quotidiennement, un habitant moyen utilise pas moins de 150 litres d’eau! Multiplié par le nombre d’habitants qu’abrite notre belle planète, le nombre de litres, vous vous en doutez, est évidemment astronomique.

Entre les douches, les bains, les chasses d’eau, l’eau utilisée par le lave-vaisselle ou le lave linges, les ménages usent une quantité d’eau toujours plus importante. Eau qui, une fois utilisée, doit être rejetée. Reste que, chargée en produits chimiques et autres joyeusetés, il est impossible de relâcher cette dernière dans la nature sans l’avoir au préalable traitée.

En effet, les eaux usées, rejetées sans traitement, entraîneraient la pollution de nos lacs, rivières et mers, tout en compromettant la qualité de l’eau contenue dans les nappes phréatiques, nappes depuis lesquelles l’Homme s’approvisionne en eau potable. Autrement dit, sans traitement, plus d’eau potable. Et sans eau potable, plus de vie. De l’assainissement des eaux usées dépendent donc nos vies.

Collectif ou individuel?

Pour traiter ces dernières, deux solutions: l’assainissement collectif et l’assainissement individuel. Si certaines habitations sont reliées à ce que l’on appelle le réseau de collecte des eaux usées, ce n’est malheureusement pas le cas de toutes. Celles qui n’en bénéficient pas doivent donc se tourner vers un système d’assainissement non-collectif ou individuel: la micro-station ou la fosse toutes eaux.

Micro-station d’épuration: fonctionnement

Pour complexifier davantage encore les choses, sachez qu’il existe deux principales familles de micro-stations d’épuration: les micro-station d’épuration à culture libre et à culture fixée.

Quel que soit le procédé choisi, les eaux usées passeront, avant d’être rejetées, par trois grandes phases. Détaillons davantage ces dernières:

  • Pré-traitement: durant cette première phase, constituants solides et liquides sont séparés. Les matières en suspension sont quant à elles dégradées.
  • Traitement: ensuite, grâce à un générateur d’air, les bactéries aérobies se chargent de dégrader les effluents, de manière à en diminuer la pollution. En résultent eau, gaz et boues.
  • Clarification: la troisième et dernière phase, également appelée décantation secondaire, consiste à traiter les eaux usées avant de les rejeter soit par infiltration directe dans le sous-sol, soit via irrigation des végétaux.

La thématique étant complexe, nous vous invitons à vous rendre à l’adresse suivante pour obtenir davantage encore d’informations sur le sujet: www.micro-station-atb.fr.

Vous aimerez aussi...