Tout comprendre rapidement sur la blockchain

Tout comprendre rapidement sur la blockchain

Si vous vous intéressez au trading et aux cryptomonnaies, vous avez certainement déjà entendu parler de la blockchain. Ce terme technique crée beaucoup de confusion. Alors si ce concept représente un réel mystère pour vous, suivez ce guide qui vous présente l’essentiel à savoir à ce sujet.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de vous parler de la blockchain publique et privée, faisons un peu d’histoire. C’est en 1991 que Stuart Haber et W.Scott Stornetta ont émis l’hypothèse de la technologie de la chaine de blocs.

Lire également : Les logements concernés par le LMNP Censi Bouvard

L’année suivante, ils ont appliqué l’Arbre de Merkle à cette hypothèse. C’est sur cette base que Satoshi Nakamoto effectuera ses recherches afin de créer la blockchain du Bitcoin, qui est très célèbre aujourd’hui.

Par définition, la chaine de blocs est une technologie de stockage et de transfert d’informations décentralisées, sans l’intervention d’un organe de contrôle. Les données lues ou transmises par les utilisateurs de la technologie sont vérifiées et regroupées en blocs dans une base de données distribuée. L’ensemble ressemble à une chaine, d’où le nom de la technologie.

A lire en complément : Nantes, une ville en plein essor

Toutes les données sont sécurisées par cryptographie de façon à être infalsifiables. Un bloc ne peut donc pas être modifié sans que les autres le soient également. Avec cette technologie, c’est tout le système qui garantit la sécurité et la protection des données.

Le fonctionnement de la blockchain peut être résumé de cette manière :

  • un utilisateur effectue une transaction envers un autre ;
  • les échanges sont enregistrés dans un bloc ;
  • le bloc est validé par les serveurs du réseau via un algorithme cryptographique ;
  • le bloc est horodaté et ajouté à la chaine de blocs et devient accessible à tous les utilisateurs ;
  • le destinataire reçoit la transaction en provenance du premier utilisateur.

Chaine de blocs : publique ou privée ?

Cette technologie existe sous deux formes : la blockchain publique ou privée. Une blockchain publique est accessible à tous. Tout le monde peut donc avoir accès aux données, ajouter des données et les vérifier.

Il s’agit en quelque sorte d’un grand livre comptable anonyme que personne ne peut falsifier. S’il est possible d’ajouter du contenu, le contraire n’est pas autorisé. Aucun utilisateur ne peut effacer ou détruire la chaine de blocs.

La forme privée, quant à elle, est plus confidentielle. Elle n’est pas ouverte à tous. Seules les personnes autorisées peuvent y accéder pour la consulter ou y ajouter des informations. Mais, à l’instar de la blockchain publique, les utilisateurs ne peuvent pas réaliser des modifications.

Quels sont les divers usages de la chaine de blocs ?

Avant de chercher à accéder à une blockchain publique ou privée, il est important de savoir à quoi sert cette technologie. Au départ, elle a été utilisée pour la création de la première cryptomonnaie de l’histoire, le Bitcoin.

Aujourd’hui, elle est toujours utilisée pour créer des cryptomonnaies, mais répond davantage au besoin de tiers de confiance dans les transactions. Désormais, elle est exploitée dans de nombreux domaines d’activité pour garantir la sécurité des échanges.

Ainsi, la blockchain est utilisée dans le domaine de la logistique pour améliorer la traçabilité des produits dans le domaine. La technologie permet d’inscrire l’historique logistique des produits, mais aussi de le valider dans un grand registre commun.

La blockchain publique ou privée est aussi présente dans le monde du commerce dans le but de faciliter le consensus entre les parties qui ne connaissent pas. Ou qui sont vraiment éloignées l’une de l’autre.