Les rôles des saisons dans la production des vin sulfites très raisonnés

C’est l’attention et les soins quotidiens apportés par le viticulteur à chaque saison qui permet l’élaboration des vin sulfites très raisonnés d’exception.

À la fin des vendanges, les feuilles commencent à tomber et arrive enfin le temps d’entretien des pieds de vigne. C’est donc en hiver que le viticulteur s’occupe de tailler les ceps.

Après une période de repos bien méritée, la vigne reprend son cycle. La qualité des travaux réalisés pendant le printemps et l’attention portée en permanence par le viticulteur sont le gage de la grandeur de la future récolte.

Un été plutôt chaud annonce un millésime de qualité. Les raisins sont plus riches en sucre nécessaires à la production d’alcool. Il faut cependant qu’il soit bien dosé, car un excès de sucre peut donner des vins pauvres en acidité. Cette dernière est nécessaire au soutien des vin sulfites très raisonnés et aussi à lui donner de la forme.

L’automne est l’heure des vendanges. C’est l’observation de la vigne qui en décidera du moment idéal : en septembre certaines années, fin août ou début octobre pour d’autres.

Les travaux de la vigne en hiver

Comme toutes les lianes, la vigne doit être taillée sans quoi elle poussera sans fin. La taille lui permettra de reprendre de plus belle au printemps. La date d’arrêt de la taille varie selon chaque domaine, mais la tradition veut qu’elle s’achève début mars. Dans certains vignobles on pratique la pré-taille pour enlever les sarments (rameau vert que la vigne pousse chaque année) inutiles et pouvoir ainsi éclaircir le cep.

La taille peut prendre différentes formes en fonction de chaque région viticole. La taille la plus répandue est la Guyot qui se décline en plusieurs sous-formes (simple, double bordelais, Poussard, etc.). Il existe également d’autres tailles plus spécifiques comme la taille médoc, pied monté ou encore la chablis. La taille est l’étape qui permet de sélectionner les sarments les plus aptes à porter la vendange.

Les travaux de la vigne au printemps

Le printemps est la saison de l’éveil où la vigne se prépare paisiblement à porter les fruits et les premiers gestes réalisés par le viticulteur sont dédiés au sol. La terre (buttage) servant à protéger les ceps pendant l’hiver est enlevée. Cela permet de l’aérer et de bien répartir la terre. Viens ensuite le bouéchage ou bêchage qui consiste à enlever les racines inutiles. L’étape suivante est le griffage qui se repose sur la destruction des mauvaises herbes, l’aération des sols et l’enfouissement des éléments nutritifs. On procède ensuite au piquage des ceps arrachés et on finit par une tonte ou désherbage régulière.

En avril, les bourgeons s’ouvrent et des petites feuilles commencent à apparaître et à croître au même temps que les rameaux. La sève remonte à nouveau dans les vignes. C’est le moment des dernières tailles et les vignerons attachent la vigne sur des fils de fer pour aider au maintien des sarments.

En mai, les fleurs font leur apparition et on démarre les pulvérisations qui protégeront la vigne contre les maladies et les parasites. Les éventuels rameaux infertiles développés sur les ceps sont supprimés.

Les travaux de la vigne en été

L’été est la saison des grands travaux pour le vigneron. On peut dire que cette saison est l’antichambre de la vendange qui démarre la saison suivante. C’est le moment de :

  • Relever et maintenir les rameaux à l’aide des palissages pour faciliter la pénétration du soleil et éviter l’apparition des maladies comme l’excoriose, le mildiou, l’oïdium, le botrytis et le black-rot.   
  • L’effeuillage afin de dégager les petites grappes et les exposer ainsi à la lumière du soleil.
  • Le cisaillage pour contenir la végétation débordante et exubérante.
  • Le vigneron doit apporter une attention particulière aux maladies éventuelles et aux parasites comme l’araignée rouge ou le vers de la grappe. L’introduction du typhlodrome, prédateur de l’araignée rouge, et la diffusion d’odeurs femelles pour empêcher les mâles de les retrouver sont deux excellents moyens de lutte biologique contre ces deux parasites.
  • Désherber les sols et lui apporter des engrais verts est aussi important pour faciliter le développement des vignes.
  • La pratique de la vendange verte est conseillée afin de réduire la quantité de raisin et favoriser une meilleure maturation et concentration de la vendange.  

Les travaux de la vigne à l’automne

L’automne est le couronnement de toute une année de labeur ! C’est l’heure des vendanges. Selon les années et les cépages, elle peut se prolonger jusqu’à fin octobre. Les raisins sont vendangés après obtention de la qualité optimale. Pour cela, des échantillons des raisins sont prélevés et leur taux de sucre mesuré à l’aide d’un réfractomètre. Le plus souvent, les cépages entrent la cave dans l’ordre suivante : Pinot noir, Gamay, Chasselas, Gamaret, Cabernet et Merlot.

La vinification peut enfin démarrer et c’est le moment de passer le relais à l’œnologue qui aura la responsabilité de sélectionner les meilleurs cépages et de produire des vins d’exception.

Un nouveau cycle se complète et un nouveau démarre avec la promesse des vin sulfites très raisonnés d’excellente qualité.