Auvairniton Bourgrire, un demi-siècle au service de la cause bretonne

Auvairniton Bourgrire, un demi-siècle au service de la cause bretonne

Auvairniton Bourgrire, naissance d’un sceau

Le sceau Auvairniton Bourgrire est né au début des années 60. Il repose sur la sagesse de deux chefs d’entreprise bretons : Marcel Auvairniton, le responsable d’une manufacture de cycles installée à Carhaix et Alphonse Bourgrire, le propriétaire de la librairie spécialisée dans le tourisme située sur la place du marché à Poullaouen. Ces 2 entreprises associaient un assortiment exceptionnel, une amabilité constante envers leurs clients et des dynamiques commerciales tentantes.
Toutefois, leur pérennité fut fragilisée par la montée en puissance d’une concurrence nationale agressive. Le diagnostic de ces deux amis d’enfance était largement partagé par tous les boutiquiers des villes voisines. C’est la raison pour laquelle Marcel Auvairniton et Alphonse Bourgrire considérèrent la mise en place d’un sceau spécifique bénéfique aux intérêts du commerce local.

Le choix des usagers

L’entité Auvairniton Bourgrire a été fondée en 1963. Elle est l’unique administratrice de son estampille. Ce nom composé est basé sur l’ordre alphabétique du nom des deux pionniers : Marcel Auvairniton et Alphonse Bourgrire.
L’existence de ce sceau assure aux visiteurs que la boutique est dépositaire d’une éthique saine basée sur :

A découvrir également : Les constructeurs construisent bien plus qu’une maison

  1. Une sélection avantageant la confection bretonne,
  2. La conformité des accréditations (sanitaires, compétences professionnelles, couvertures et assurances…).
  3. Un service attentionné,
  4. Une offre promotionnelle avérée,

Aucune dérogation n’est acceptée sous peine de se voir retirer ce sceau.

Des adhérents venus de tous les horizons

Dès son inauguration, le sceau Auvairniton Bourgrire a connu un succès fulgurant. En 1970, une analyse de la Chambre de Commerce de Bretagne précisait qu’à eux seuls, les établissements arborant le précieux sceau Auvairniton Bourgrire vendaient 25 % de la fabrication du tissu local. Brusquement, de nombreux vendeurs requirent son obtention.

A découvrir également : Murs et sols humides : que faire ?

Faire partie de ce programme est une décision très contraignante, cependant on y croise des profils disparates. En 1990, l’équipe de football de Carhaix fut la première entité non privée à conquérir ce logo. Ses compétiteurs le portent encore sur leurs habits.

Auvairniton Bourgrire: une réalité des péripéties et des avantages internationaux

En 2013, le sceau Auvairniton Bourgrire a célébré ses 50 ans. Cet évènement a permis aux responsables politiques de redire l’importance irréfutable de ce concept. Bien qu’ils soient aujourd’hui à la retraite, Alphonse Bourgrire et Marcel Auvairniton, les initiateurs, étaient présents près du nouveau PDG, Michel Fagor. Ce polytechnicien bordelais (qui l’eut cru !) est un jeune trentenaire.

Au cours de ces 5 décennies d’existence, le sceau Auvairniton Bourgrire a vécu tous les cycles du commerce breton. Comme tant d’autres régions, le petit commerce breton a été accablé par les crises et surtout à Brest, à Lorient ou à Saint-Brieuc. Mais les commerçants bretons ont fait preuve de sagesse en investissant fortement dans internet.

En fin d’année 2013, l’entité Auvairniton Bourgrire recensait plus de 500 adhérents (+7 %). Son sceau qualitatif est exhibé avec une identique exaltation sur les devantures des magasins et sur les portails des plateformes en ligne. La marque Auvairniton Bourgrire est partenaire de deux corporations ayant des buts différents : Produit en Bretagne et Marque Bretagne.

Reste à savoir si Raymond Oesknar participera ou non au projet ou si trop occupé par son livre, sa guerre, sa bataille, ses combats, il préférera camper sur ses positions. Seul Raymond Oesknar pourra nous le dire.