conserve maison

L’envie d’une nourriture plus saine, les scandales alimentaires répétés ou la prise de conscience se généralisant quant à l’urgence de changer notre mode de consommation poussent les Français à de nouveau s’intéresser au « fait maison ». Ils sont d’ailleurs toujours plus nombreux à confectionner par eux-mêmes leurs conserves, un savoir-faire qui a pendant longtemps été ringardiser par les publicitaires.

Comment les publicitaires ont ringardisé l’image du « fait maison » pour vendre plus

En 1795, un certain Nicolas Appert invente le processus d’appertisation (stérilisation). Il est désormais possible de stériliser fruits et légumes pour en faire des conserves. La manière de consommer des Français est alors chamboulée et ceux-ci confectionnent pour profiter des récoltes estivales durant la période froide.

Mais, durant les années 1970, de manière insidieuse, les agences de publicité au service de la grande distribution ringardisent l’image des Françaises et Français qui font des bocaux. Les publicitaires montrent des personnes âgées ou du terroir, en opposition à la modernité des grands magasins et des produits industriels.
Petit à petit, les Français délaissent les bocaux maison pour effectivement profiter de la grande facilité qu’offre la nourriture industrielle, en particulier les boites de conserve.

Il faut attendre le début des années 2000 pour que la tendance commence enfin à s’inverser. La prise de conscience de l’état de notre planète, mais également les scandales alimentaires qui se succèdent finissent par ternir l’image de la nourriture industrielle. Les bocaux Le Parfait ressortent enfin des placards où ils ont été remisés depuis parfois plus de trente ans. Et étonnamment, ce sont les jeunes générations qui reprennent plaisir à confectionner leurs propres conserves en suivant des recettes de grand-mère parfois remises au goût du jour.

Faire ses propres conserves : quel intérêt ?

D’aucuns diront qu’il s’agit encore d’une mode lancée par des bobos écolos parisiens. Pour une fois, ce n’est absolument pas le cas. Généralement, celles et ceux qui se sont lancés dans cette tendance DIY le font pour bien des raisons, au rang desquelles :

  • des aliments goûtés et savoureux : haricits verts, blettes ou même compotes maison sont bien plus savoureuses que leurs homologues industriels. Vous serez même étonnés de voir que leur couleur diffère de la nourriture de grande distribution ;
  • des recettes adaptées à votre régime : vous mangez sans sel ou vous êtes allergique à l’oeuf ? Avec le « fait maison », vous maîtrisez votre alimentation ;
  • une composition maîtrisée : pas d’additif, de colorant ou encore d’exhausseur de goût . Et oui, même en achetant du « bio » industriel, vous consommez des additifs. Avec le « fait maison », vous connaissez très exactement la composition de votre conserve ;
  • pas de gâchis dans votre jardin : votre pommier, votre pêcher ou votre pied de courgette a trop donné ? Grâce aux conserves maison, vous ne gâchez rien et pouvez vous faire de bons petits plats et desserts à savourer cet hiver ;
  • c’est pas cher : en effet, faire ses bocaux, c’est non seulement facile, mais en plus peu onéreux, en tout cas, bien moins que les produits industriels ;
  • un moment de partage : préparer ses conserves en famille ou avec des amis, c’est plus convivial. C’est surtout l’occasion d’avoir enfin un moment pour se retrouver et parler de tout et de rien.