Cela fait déjà quelques années que l’on sait que les Français fréquentent moins les restaurants traditionnels au profit de la restauration rapide. Toutefois, le phénomène a pris une toute autre tournure puisque selon les résultats publiés concernant l’année 2012, pour la première, la part de marché de la restauration traditionnelle est inférieure à celle de la restauration rapide. Alors, va-t-on vers une disparition des bons petits plats à la française ?

Des chiffres qui en disent long

resto-rapide2Selon une étude du cabinet spécialisé Gira conseil, nos compatriotes préfèrent de loin manger un sandwich, engloutir un snack ou encore déguster un fast-food plutôt que prendre le temps d’aller au restaurant, ne serait-ce que pour apprécier l’incontournable steack frites.

Et ce sont les ventes à emporter qui ont le vent en poupe puisqu’elles représentent pas moins de 54% du marché.
A tel point qu’un dinosaure comme Mac Donald, après avoir tenté de séduire sa clientèle en proposant un hamburger à moins de deux euros, se met au sandwich à la française, c’est-à-dire, un sandwich confectionné avec une baguette.

Quelle solution ?

Les chiffres de cette étude ne tiennent pas compte de la vente à domicile qui semble prendre de l’ampleur depuis quelques années. On a d’ailleurs vu l’apparition de chaines comme Resto In sur le sol français, en particulier à Paris, Lyon ou Marseille. Celles-ci offrent une véritable alternative puisque ‘il est ainsi possible de se faire livrer une spécialité géorgienne à Lyon sans bouger de chez soi.

Alors, s’agit-il là d’une évolution de ce marché et donc l’avenir de la restauration traditionnelle telle que nous la connaissons aujourd’hui ? C’est fort probable puisque ce système s’inscrit dans l’ère du temps et séduit un public relativement jeune qui voit là la possibilité de commander son repas grâce à sa tablette ou à son smartphone par exemple.

Source: Le Figaro