Le mois d’Octobre est le signe d’un ralentissement des taux d’emprunt

Le mois d’Octobre est le signe d’un ralentissement des taux d’emprunt

Le contexte est toujours propice aux investissements, mais les baisses de taux commencent à se réduire. Ce ralentissement pourrait annoncer un retournement de situation, il est donc judicieux de concrétiser au plus vite un éventuel projet.

Les taux d’emprunts marquent le pas au mois d’Octobre

Au début de l’année 2016, les consommateurs ont été surpris de découvrir une telle envolée sur le marché français. Les banques traditionnelles et en ligne ont dévoilé des taux qui ont subi une chute libre pendant plusieurs mois. Même pendant l’été, l’achat d’une maison était à la portée de plusieurs foyers. Les primo-accédants ont également été nombreux à concrétiser leur rêve en, seulement, quelques semaines. Toutefois, ceux qui n’ont pas encore franchi le cap devraient peut-être se décider, car un ralentissement a été identifié dans ce secteur au cours du mois d’Octobre. Ce contexte pourrait annoncer un retour en arrière.

A découvrir également : Investissement immobilier : vers quelle ville se tourner ?

C’est sans doute le moment d’emprunter pour investir dans l’immobilier

Pourtant, le mois de Septembre a été frappé par une baisse significative, mais le baromètre mensuel du crédit immobilier apporte l’ébauche d’une mauvaise nouvelle. Si le marché est la cible d’une stagnation ou d’un ralentissement, il pourrait se retourner dans quelques semaines. De ce fait, ceux qui auront attendu le plus possible pour économiser quelques euros seront rapidement enveloppés par la déception. Aucun retour en arrière ne sera par contre envisagé, d’où l’intérêt de regarder dès maintenant les taux en vigueur. C’est la première fois depuis neuf mois qu’un tel concept est identifié et toutes les régions semblent être impactées. Si les finances vous le permettent, pensez donc à effectuer une demande de prêt auprès d’un organisme ou de votre banque traditionnelle.

Des taux qui varient en fonction des profils

La ville de Lyon a tendance à se démarquer avec une tranche de 1.09/1.25% sur une période de 20 ans, mais dans la plupart des contextes, les taux oscillent entre 1.10/1.30%. Il y a tout de même quelques exceptions avec Nice puisqu’ils grimpent jusqu’à 1.35%, c’est aussi le cas pour Montpellier, Nice ou encore Marseille. Par contre, ils ne dépassent pas 1.25%. Si vous avez l’intention d’emprunter de l’argent pour optimiser la construction d’un logement, penchez-vous du côté du nord de la France, la situation est particulièrement attractive si vous optez pour une durée de 20 ans. Il est nécessaire de préciser qu’une variation est au rendez-vous, elle est entraînée par les profils des clients qui ne possèdent pas tous le même dossier.

Lire également : Le crédit immobilier devient une nécessité