Location d’un local, quid des nouvelles entreprises ?

Location d’un local, quid des nouvelles entreprises ?

Le local fait partie intégrante de l’entreprise. En ce sens, le paiement du loyer constitue une charge pour son exploitation. Il existe 3 types de local particulier pour héberger les entreprises nouvellement créées qui ne sont pas encore en mesure de s’autofinancer : la pépinière d’entreprise, l’atelier relais et l’hôtel d’entreprise.

Pépinière d’entreprise

La pépinière d’entreprise est un immobilier locatif qui propose des locaux équipés à des charges réduites pour aider un créateur d’entreprise à viabiliser son projet. Le loyer à prix réduit ainsi que des équipements tels que le matériel informatique font partie des avantages d’un bail chez une pépinière d’entreprise. La pépinière s’occupe également des accompagnements pour le porteur de projet et de sa mise en relation avec des partenaires.

A lire également : Les techniques de construction d'une maison

bureau-nantes

Atelier relais

L’atelier relais est une structure d’accueil louée par une commune à des entreprises qui veulent s’implanter dans la collectivité. Les ateliers relais sont destinés à l’artisanat et l’industrie et sont composés en général d’un espace pour le bureau et d’un atelier de production. La durée du bail est inférieure à 24 mois.

Lire également : Tout savoir sur la rénovation à Lyon

Hôtel d’entreprise

L’hôtel d’entreprise ou hôtel d’activité peut présenter des similitudes avec la pépinière quant à ses équipements sauf qu’il n’offre ni accompagnement ni assistance à ses clients. Il accueille au sein de sa structure des entreprises jugées viables (plus de 4 ans d’existence) ou celles qui viennent de sortir de la pépinière.

Evoluer vers une solution durable

Par ailleurs, les espaces de co-working sont adaptés aux freelances et toutes ces structures doivent permettre de passer à l’étape suivante à savoir la location d’un local commercial bail 3/6/9. Pour les bretons par exemple, la location d’un bureau en Bretagne est une charge plus ou moins lourde. Pour ceux qui n’ont pas besoin de visibilité, des zones reculées proposent des tarifs très attractifs sinon il est sûr que passer d’une pépinière à un bureau dans un quartier prisé fait très mal à porte-monnaie de l’entreprise.