piscine extérieure enterrée

Investir dans l’installation d’une piscine n’est pas un choix qui se fait à la légère. Qu’il s’agisse d’une piscine enterrée, semi-enterrée ou hors sol, il faudra l’entretenir convenablement pour en profiter au maximum. Il existe plusieurs étapes à ne pas manquer pour réussir son entretien de piscine.

Les techniques de filtration et d’entretien abordées dans cet articles sont les plus courantes. Notre liste n’est pas exhaustive et il existe d’autres façons de filtrer l’eau ou entretenir son bassin qui pourraient correspondre à vos besoins.

La filtration de l’eau

Vous devez impérativement sélectionner un ensemble composé d’une pompe et d’une filtration adapté au volume de votre piscine. Pour sélectionner le bon modèle il vous faut tout d’abord connaître le volume en litres de votre piscine. Pour rappel, un mètre cube = 1000 litres. Cela pourrait être utile pour effectuer la conversion.

Il faut que votre système de filtration soit en capacité de filtrer la totalité du volume d’eau en 4 heures. Autrement dit, pour une piscine de 1000 litres, il faut filtrer 250L/heure (ou 0,25m3/heure). Pour garantir une bonne filtration, optez pour un modèle aux capacités légèrement supérieures. Dans ce cas là, prévoir un système de filtration de 300 ou 350L/heure.

Notez de plus que la filtration de votre piscine ne s’effectue pas 24 heures sur 24. En moyenne, votre filtre doit fonctionner entre 8 et 12h par jour. Plus la température extérieure est haute, plus il faut filtrer longtemps. En effet, une température élevée induit une prolifération des bactéries plus rapide. La règle d’or pour ne pas se tromper sur la durée quotidienne de filtration est la suivante : température extérieure / 2 = durée quotidienne de filtration (en heures). Par exemple, s’il fait 26°C à l’extérieur, il faudra faire fonctionner la filtration pendant 13h par jour.

Le traitement de l’eau

test en bandelette pour piscineEn plus de la filtration mécanique, il est indispensable de désinfecter l’eau. Pour connaître la qualité de votre eau, effectuez des tests en bandelettes. Vous devez vérifier le taux de chlore dans l’eau en priorité. Il doit être de 1 à 2mg/L. Pour garantir un taux de chlore stable, vous pouvez utiliser un régulateur automatique de chlore.

En remplacement du chlore, vous pouvez désinfecter l’eau de votre piscine grâce à un électrolyseur au sel. Il représente un certain investissement mais il facilite grandement l’entretien de piscine, il est écologique et économique !

Les trois autres éléments essentiels à suivre sont les suivants :

  • Le pH de l’eau doit être entre 7,2 et 7,4. L’eau ne doit être ni trop acide, ni trop basique, au risque de voir les algues proliférer. Si le pH n’est pas bon, vous pouvez l’ajuster avec des traitements pH + ou pH – selon vos besoins.
  • Le TH de l’eau doit se situer entre 10 et 20°F. Ce chiffre représente le taux de calcaire dans l’eau. Une eau trop calcaire (surtout au dessus de 25°F) est nocive pour vos installations techniques et aussi pour les baigneurs.
  • Le TAC, qui représente le taux d’alcalinité de l’eau, doit être situé entre 10 et 30°F. Il garanti une bonne régulation du pH.

Enfin, il faut savoir que la filtration mécanique laisse parfois passer des impuretés microscopiques, qui troublent légèrement l’eau. Pour vous assurer que ces impuretés soient retenues par le filtre, vous pouvez ajouter dans l’eau un floculant. Grâce à ce produit, les impuretés vont coaguler. Elles seront alors plus grosses et pourront être retenues par votre cartouche filtrante.

Entretien de piscine au quotidien

épuisette pour entretien de piscinePlus votre piscine est entretenue convenablement au quotidien, plus la qualité de l’eau sera stable. Nous vous conseillons d’effectuer quelques actions basiques et essentielles au quotidien pour votre entretien de piscine. Elles vous prendront quelques minutes chaque jour, mais vous feront gagner du temps et économiser des produits d’entretien.

Une fois par jour, munissez vous d’une épuisette pour récupérer les feuilles ou les insectes dans l’eau. S’ils restent peu de temps dans l’eau ce n’est pas dramatique, mais si vous les laissez trop longtemps, ils déstabiliseront la qualité de l’eau.

Tous les soirs, pensez à bâcher votre piscine. En utilisant une bâche à bulles pour piscine, vous éviterez en plus que la température de l’eau ne diminue trop pendant la nuit.

Entretien hebdomadaire

Une fois par semaine, il faudra passer l’aspirateur dans le fond de la piscine. Il existe plusieurs méthodes pour cela. Vous pourrez adapter un tuyau avec un manche et une tête de type “balai” directement sur les skimmers et effectuer le nettoyage manuellement. L’autre méthode consiste à investir dans un robot de piscine. Une fois configuré pour les dimensions de votre piscine, il effectue le travail de nettoyage seul.

Nettoyez la ligne d’eau à l’aide d’un produit en gel spécifique. Cela évite que l’eau ne laisse une marque tout autour de la piscine. Videz les paniers des skimmers, et effectuez une contre-lavage de votre sable de filtration. Si votre système de filtration est à cartouche, effectuer un nettoyage au jet d’eau. Vous pouvez même une fois de temps en temps le passer au lave-vaisselle.

Enfin, une fois par semaine, pensez à réguler le pH de l’eau.

eau de piscine limpide

Hivernage et remise en route de piscine

Quand les températures baissent, il faut effectuer la mise en hivernage de la piscine. Cela consiste à faire tourner au ralenti la filtration, voire même à la couper complètement. Ce sont deux méthodes distinctes, qui nécessitent une préparation différente selon la méthode. Dans la méthode active, un entretien de piscine est toujours nécessaire, mais très restreint.

  • Hivernage actif : on laisse tourner la filtration au minimum, pendant 2 heures par jour. Cela permet de laisser en place tout le système de filtration, mais il faut alors s’assurer que l’eau ne gèle pas. Cela permet une remise en route plus rapide au printemps.
  • Hivernage passif : dans ce cas là, l’eau n’est plus du tout filtrée. Il faut alors mettre dans l’eau un produit d’hivernage. Tout le matériel est nettoyé et rangé, mis à l’abri du gel. La remise en route prend un peu plus de temps mais vous n’avez aucune maintenance à effectuer durant la basse saison.

Dans les deux cas, il faut effectuer la mise en hivernage dès que la température de l’eau passe de façon stable en dessous de 15°C. C’est la barrière en dessous de laquelle les bactéries ne prolifèrent plus. Un hivernage correct est très important, car il vous garanti qu’à l’arrivée du printemps, vous pourrez effectuer une remise en route rapide et un entretien de piscine facilité par la suite. Sinon, il faudra effectuer un traitement choc pour retrouver une eau limpide, ce qui représente une grosse perte de temps et un coût conséquent.