Cigarette électronique : comment faire beaucoup de vapeur ?

Cigarette électronique : comment faire beaucoup de vapeur ?

La cigarette électronique est l’alternative idéale pour se sevrer de la nicotine. Elle permet en effet d’arrêter progressivement la cigarette classique. Désirez-vous connaître les différents dispositifs qui permettent d’augmenter la production de la vapeur ? Voici une sélection d’options à découvrir à la suite pour l’atteinte de cet objectif.

Le choix du matériel

Un matériel performant est la base pour optimiser la production de la vapeur. Pour ce faire, il faut vous orienter vers la nouvelle gamme de cigarettes électroniques Voopoo. En raison de la haute qualité de leurs matériels et des multiples innovations dans le domaine de la vape, elles gagnent de plus en plus en notoriété.

A voir aussi : Le charme de la Bourgogne

Par ailleurs, il est essentiel de tenir compte de certains paramètres pendant l’achat de la cigarette électronique notamment les Mods et les atomiseurs. Grâce aux Mods, vous pouvez procéder aux différents réglages de cette dernière. Quant aux atomiseurs, ils permettent une hydratation optimale de la mèche.

Dans ce sens, les meilleurs atomiseurs reconstructibles en matière d’hydratation sont les drippers. Ils permettent non seulement de façonner soi-même les résistances, mais également de verser directement le e-liquide sur les mèches. Vous pouvez aussi opter pour les atomiseurs reconstructibles équipés de réservoirs.

A lire aussi : Comment se remettre en forme après une période d’inactivité ?

Le réglage de la cigarette électronique

Les réglages les plus importants pour la production de la vapeur sont la puissance et la tension. Si la résistance ne fournit pas une chaleur suffisante, le e-liquide imbibé par les mèches de l’atomiseur ne produit pas assez de vapeur.

Inversement, si la résistance procure une forte chaleur, la vaporisation se fait parfaitement, mais avec le risque d’une production anormale de toxines issues de la dégradation thermique de la mèche. Il faut donc trouver le juste équilibre pour que la résistance produise la chaleur requise.

En général, les atomiseurs sont équipés de résistances se situant entre 0,5 et 1 ohm (unité de mesure de résistance électrique). Ainsi, un réglage de la puissance entre 10 et 30 watts est amplement suffisant pour générer une vapeur satisfaisante. Bien évidemment, la mèche de la résistance doit être correctement alimentée en e-liquide. C’est un point fondamental sur lequel il faut toujours veiller.

La composition des e-liquides

Les composantes du e-liquide jouent un grand rôle dans la production de la vapeur. Parmi celles-ci, la glycérine végétale est la plus prisée, car elle favorise la production d’une vapeur plus épaisse. Elle est de nature différente de celle du propylène glycol et possède un aspect bien plus visqueux. De plus, la glycérine végétale dispose d’un seuil d’ébullition de 255 °C supérieur à celui du propylène glycol qui est de 188 ° C.

À cet effet, les e-liquides à fort taux de glycérine végétale sont très sollicités par les personnes à la recherche de gros nuages. Cependant, elle retranscrit moins bien les arômes que le propylène glycol.

Les différentes façons d’inhalation

De prime à bord, ce point a l’air banal. Pourtant, la manière de vapoter conditionne la quantité de nuages produite. Plus vous gardez la vapeur dans vos poumons au moment de l’inhalation, et moins vous en rejetez. Ceci s’explique par la courte durée de vie de la vapeur dans l’air. Il est donc recommandé de souffler la vapeur assez rapidement après chaque inspiration.