Fabtown : la solidarité via les réseaux sociaux

Fabtown : la solidarité via les réseaux sociaux

mzl.udjvrervProposer des cours de soutien, trouver un compagnon pour son animal de compagnie, donner les vieux jouets de ses enfants, supporter la maladie d’un proche… Autant d’actions désormais facilitées par un nouveau réseau social apparu il y a peu : Fabtown. L’application qui donne une nouvelle résonance aux interactions sociales présentes sur les réseaux traditionnels.

Faire tomber les barrières : quand le virtuel se mêle au réel

Alors que les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter n’ont jamais connu autant de succès qu’aujourd’hui, 12 % des Français de plus de 18 ans souffrent d’immense solitude. Avoir des centaines d’amis sur Facebook est courant, les voir dans la vie réelle est plus rare. Les réseaux traditionnels ont certes bouleversé les modes d’interactions sociales, mais ils n’ont jamais réussi à passer à l’étape supérieure : partir du virtuel pour amener à des activités concrètes.

A lire également : Pourquoi et comment choisir une agence webmarketing à Rennes ?

Les réseaux sociaux que l’on connaît tous ne font finalement qu’accroître le sentiment de solitude de nombreuses personnes. Le lien social de proximité a été oublié au profit des relations virtuelles mondialisées. Selon une enquête de la Fondation de France, 31 % des Français n’ont aucun contact avec leurs voisins tandis que 25 % déclarent ne pas disposer d’un réseau amical actif. Un triste constat qui s’aggrave chaque année.

Les relations de proximité gagnent cependant du terrain avec de nouveaux réseaux sociaux prometteurs pour le secteur. Depuis le 22 octobre dernier, il est désormais possible pour tout un chacun de trouver des personnes partageant les mêmes centres d’intérêt sur Internet pour ensuite les rencontrer et passer d’une relation virtuelle à des activités ciblées et concrètes. Ceci grâce au nouveau venu dans le monde des réseaux sociaux : Fabtown.

A lire également : Les couteaux de la gamme Type 301

Fabtown : le partage concret de centres d’intérêt

« Les gens souffrent de problèmes économiques importants et la technologie se doit d’être au service de l’humain et non pas l’inverse ». C’est sur cette idée de départ que Dominique Brogi a décidé de créer Fabtown. Le premier réseau de rencontres en fonction des centres d’intérêt qui répond « à toutes les situations du quotidien de façon à ce que les gens ne se sentent plus seuls », précise-t-elle.

Fonctionnant grâce à un système de géolocalisation, sur Internet comme sur smartphone, Fabtown permet à tout un chacun de partager ses centres d’intérêt avec des personnes habitant à proximité et étant intéressées par les mêmes activités. Rencontrer des personnes pour se supporter dans la maladie, partager ses connaissances par le biais de cours à domicile, visiter une ville après y avoir emménagé, trouver un covoiturage… Fabtown fait le pari de la solidarité et cela semble lui réussir. Après à peine deux mois d’existence, le réseau social peut déjà se targuer d’avoir réuni pas moins de 50 000 personnes, conquises par le potentiel interactif de l’application 100 % éthique, sans spams ni pubs intrusives.

Retrouver un équilibre dans sa vie sociale par le biais d’Internet, à l’heure où tout se dématérialise, telle est la promesse de Fabtown. En cette période où le moral des Français est au plus bas, la révolution solidaire est en marche et c’est par les réseaux sociaux qu’elle passera. Il serait dommage de la rater.