Médecine chinoise ou ayurvédique ?

Médecine chinoise ou ayurvédique ?

Les médecines chinoise et ayurvédique offrent de nombreux avantages. Cependant, elles ont chacune leurs origines ainsi que leurs particularités. Si vous êtes à la recherche d’une médecine traditionnelle, cet article saura répondre à vos différentes préoccupations.

Les distinctions entre les médecines chinoise et ayurvédique

Toutes deux médecines alternatives, la médecine chinoise et ayurvédique sont d’origine traditionnelle. L’une vient de la chine comme son nom l’indique, et l’autre de l’Inde. Elles utilisent en commun l’usage des traitements provenant de la nature. La différence la plus remarquable est l’apprentissage. Afin de pratiquer la médecine chinoise, il vous faudra un diplôme en médecine chinoise. Seulement l’acupuncture représente une valeur médicale vu qu’elle est considérée comme une médecine alternative. Elle est réservée aux sages-femmes, dentistes et médecins.

A lire en complément : Comment commencer au mieux avec la cigarette électronique ?

À l’opposé, l’ayurveda tire son origine de la relaxation et du bien-être. Elle s’apparente à peu près au yoga. En principe, la médecine chinoise estime que le corps et l’esprit humain ne font qu’un et que la santé repose sur de nombreux facteurs : l’esprit, l’énergie (ou QI), le sang, les essences et les liquides provenant de notre corps. Quant à la médecine ayurvédique, elle considère que l’être humain est gouverné par une force.

Ces éléments forment trois grands principes, les Doshas (Vata Dosha, Pitta Dosha et Kapha Dosha). Les soins traitent le malade et celui qui ne l’est pas. Ainsi donc, si les trois éléments du Dosha sont pondérés, vous êtes en bonne santé. Si l’un est en déséquilibre, votre état est donc remis en cause.

A découvrir également : Comment les lobbys ont renversé l'opinion publique européenne sur la cigarette électronique ?

Quelles solutions en fonction de la médecine traditionnelle choisie ?

Tout d’abord, la médecine ayurvédique recommande d’instaurer une routine en effectuant des exercices de respiration et de méditation. Ceci pour permettre à votre corps de lâcher la pression ou de se vider la tête.

Afin de vous éloigner des mauvaises pensées, vous pourrez lire un livre ou écouter de la musique. L’automassage est aussi une solution pour permettre à votre cerveau de sécréter de l’ocytocine, communément appelée hormone du bonheur. Évitez les activités qui exigent trop d’énergie, et consommer sain et léger avant de vous coucher.

Tout comme l’ayurveda, la médecine chinoise dispose de nombreux conseils contre les troubles du sommeil, pour calmer son esprit et avoir une alimentation saine. Entre autres, le massage par la plante des pieds fait partie des massages traditionnels chinois. Effectuer des allers-retours vous permettra d’influencer le système nerveux et ainsi l’apaiser. Grâce aux massages et à l’acupuncture, le spécialiste aide le patient à améliorer son hygiène de vie ou à se débarrasser de son stress permanent.

Et le sommeil dans tout ça ?

S’agissant de la médecine chinoise ou de la médecine ayurvédique, tout est basé sur les heures auxquelles vous vous réveillez. Pour l’ayurveda, lorsque l’un de vos doshas est menacé, cela peut contrarier vos sommeils. Ceci est peut-être dû aux soucis (trop de Vata). Si vous vivez des moments assez stressants ou qu’un traumatisme ne fait que refaire surface, vous pourrez vous réveiller trop tôt. Il faudra se tourner vers le Pitta. Par contre, vous dormez beaucoup, mais vous sentez souvent la fatigue. Vous disposez ainsi de trop de Kapha. Chaque dosha a des périodes pendant la nuit au cours desquelles votre métabolisme se reconstitue.

En médecine chinoise, les troubles liés au sommeil sont dus à un mauvais fonctionnement de l’un des facteurs cités un peu plus haut. En fonction des heures de réveil, un organe ou un autre est touché.