Les prix des matières premières vont monter d’ici 2016/2017

Les prix des matières premières vont monter d’ici 2016/2017

Le prix est un variable qui peut changer d’une seconde à l’autre et d’une minute à l’autre. Sur le marché international, chaque matière et produits sont définis par ce prix. Faute de  la diminution de la production à chaque récolte, les prix des matières premières agricoles  varient considérablement sur le marché mondial.

 Les matières premières agricoles : l’évolution des prix

A lire aussi : Comment utiliser le fromage comté ?

haricot

Les prix des matières premières agricoles sont en croissance. Pour les matières premières alimentaires (oléagineux, sucre, céréales,…), les années 2012 et 2015 sont remarquables. Il tourne autour 225 € pour l’année 2012 et 275 € pour 2015. D’une façon générale, les prix des matières premières agricoles ont subi une augmentation depuis mars 2016 : le sucre est monté de 15,5 %, les produits tropicaux sont de +4,0 %, les oléagineux de 0,4 % mais les céréales ont diminué de -0,6 % et le cacao est de 3,20 $, alors qu’en 2015, il est de 3,14 $ le kilo. En général les produits alimentaires ont monté de +1,9 %. Cette croissance va continuer progressivement pour cette année 2016, si les conditions météorologiques ne se rétablissent pas pour les quelques pays producteurs. Pour les pays exportateurs des produits tropicaux comme Madagascar, la vente gousse de vanille atteint déjà le 240 $.

Lire également : Le jambon cru, star de l'apéritif dînatoire

 Les facteurs de cette hausse des matières agricoles

La montée des prix des matières agricoles est liée aux différents facteurs :

L’accroissement de la population mondiale : la demande n’arrive plus à satisfaire la demande. Avec les 7 milliards sur la planète et les 9 milliards qui vont venir en 2050, les réserves mondiales vont être épuisées rapidement.

Le changement climatique : la sécheresse comme celle du phénomène El Nino dans l’Afrique austral, l’inondation au brésil, les pluies torrentielles en Inde, ne tarderont pas à réduire la production mondiale pour les mois à venir.

Le taux d’utilisation : pour cette année 2016, le taux d’utilisation des céréales a augmenté de 1% par rapport à l’année précédente. Il faut rappeler que certains produits céréaliers comme l’orgue ou maïs sont également utilisés dans les aliments de prairies. Outre, les pays les plus peuplés comme les pays asiatiques ont largement augmenté leur demande.

L’augmentation des prix des matières agricoles va répercuter aux consommateurs

La montée des prix à un effet négatif pour les consommateurs. Si les prix des produits de première nécessité vont fléchir, il est difficile pour la plupart des ménages d’acheter du sucre, de céréales, de l’huile,… il est également probable que chaque famille va réduire leur taux de consommation d’où diminution des calories par personne. La sécurité alimentaire à l’échelle mondiale est menacée face à une telle situation.

De l’autre côté, les industries de transformation vont devoir changer le système de production ou redresser leur prix pour maintenir la santé l’industrie.