La souscription à une assurance auto est requise pour tout achat de voiture neuf ou d’occasion. Cependant, s’il est évident qu’il faut souscrire à un contrat auto, l’estimation du coût l’est beaucoup moins. Cette valeur varie en fonction de différents paramètres détaillés ci-après.

Le profil du conducteur

Le tarif d'un contrat d'assurance auto dépend fortement de l’expérience conducteur et de son historique. En effet, une surprime de 2 ans est affectée à tout jeune conducteur dont la date de délivrance du permis est inférieure à 3 ans ou qui n’a pas été assuré tout au long des 3 dernières années. 

La surprime est égale au montant de la cotisation d’une assurance et sera réduit de 50 % durant la 2e année au cas où l’assuré n’est responsable d’aucun accident. Au cours de la 3e année, elle sera révoquée s’il adopte la même conduite. Cependant, une exception de réduction à hauteur de 50 % est appliquée pour ceux ayant obtenu une conduite accompagnée.

Dans le même registre, le passé de l’assuré peut être à l'origine de coûts supplémentaires. Accidents, infractions, cotisations impayées ou réalisation par votre ancien assureur sont autant de points qui conduit à une surprime. Ces coûts varient entre 50 et 200 % selon les fautes commises.

Le véhicule et son usage

Une dépense financière plus importante doit être prévue pour l’assurance d’une voiture neuve comparée à un véhicule d’occasion. Cette dernière, étant plus attrayante, est plus exposée au risque de vol. Des critères tels que la puissance et la vitesse de la voiture influe également sur le tarif de l’assurance puisque que la vitesse est souvent à l’origine des accidents qui provoquent des dommages corporels.

Aussi, une voiture utilisée quotidiennement n’est pas tarifiée au même titre qu’une autre qui est sollicitée pour des besoins spécifiques. La zone géographique est également prise en compte, certains trajets présentent des risques d’accidents plus élevés que d’autres.