Pourquoi solder son crédit hypothécaire plus tôt peut-être une bonne affaire ?

Pourquoi solder son crédit hypothécaire plus tôt peut-être une bonne affaire ?

Vous raflez la mise au poker, ou avez eu une rentrée importante d’argent d’une façon ou d’une autre et avez décidé de réaliser le remboursement anticipé de votre prêt immobilier. Peut-être êtes-vous tombé sur plusieurs articles qui vous exhortent à ne pas faire cela. Pourtant, solder son crédit hypothécaire plus tôt peut être une bonne affaire. Pourquoi ? On vous explique tout.

Pourquoi solder son crédit hypothécaire plus tôt peut-être une bonne affaire ?

Rembourser son crédit hypothécaire plus tôt n’est pas forcément une mauvaise option. Vous devrez savoir que le coût d’un crédit se décompose entre le capital dû à la banque, les intérêts que vous versez pour la mise à disposition de ce capital ainsi que l’assurance de prêt. Cette assurance représente un tiers du coût total de l’opération.

A lire également : Et si vous investissiez dans l'immobilier locatif ?

Lors du prêt immobilier, vous procédez au remboursement des intérêts essentiellement. En ce qui concerne l’assurance de prêt, tout va dépendre de la formule choisie. Il peut s’agir d’une cotisation sur le capital emprunté ou d’une cotisation sur le capital restant dû. Dans le premier contexte, la prime ne change pas durant la période du prêt. Dans le deuxième cas, la prime sera dégressive. Pour cause, le capital restant dû diminue au fur et à mesure du remboursement du prêt immobilier. Cette prime coûte donc plus cher au début du crédit.

Ainsi, le remboursement anticipé de votre prêt immobilier peut avoir comme conséquence la forte réduction du coût global de ce prêt. En effet, que le prêt soit total ou partiel, le remboursement du capital va entraîner la diminution des intérêts dus. Cela, en plus de la réduction du nombre de cotisations d’assurance emprunteur que vous auriez pu payer.

A voir aussi : Pourquoi investir dans l'immobilier en loi Pinel ?

Dès lors, afin que le remboursement anticipé du prêt soit avantageux, il faut remplir certaines conditions. La première condition, c’est que le crédit ne doit pas être trop proche de son terme. Si le crédit est par exemple, à plus de la moitié de sa durée initiale, cela voudra dire que vous avez déjà remboursé la plus grosse part des intérêts ainsi que des primes d’assurances de prêt. Surtout si ces primes sont dégressives. Vous n’avez alors pas grand intérêt à solder votre prêt hypothécaire.

La seconde condition pour que le remboursement anticipé du prêt soit avantageux, est que vous devrez trouver un taux plus intéressant en comparaison à ce que vous avez actuellement. Qu’il soit question du taux d’intérêt du crédit ou du taux de l’assurance de prêt.

La troisième condition est que les pénalités encourues ne devront pas être supérieures à l’économie effectivement réalisée sur le coût de l’assurance et des intérêts.

Quels sont les cas où vous n’êtes pas obligé de payer de frais de remboursement ?

L’article L313-48 du code de la consommation prévoit 3 cas de figure qui vous permettent de ne pas payer d’indemnités durant un remboursement par anticipation. Il s’agit par exemple, de la vente du bien immobilier seulement dans le cas d’un changement du lieu d’activité de l’emprunteur ou de son conjoint. Il y a aussi le cas du licenciement de l’emprunteur ou de son conjoint. Enfin, il y a le cas du décès de l’emprunteur ou du conjoint de ce dernier.

Si vous n’êtes pas dans l’une de ces situations, vous pouvez toujours tenter de négocier les indemnités même s’il sera difficile d’obtenir une réduction.