Affronter la perte de cheveux, pas toujours facile

Affronter la perte de cheveux, pas toujours facile

Lorsque la quarantaine arrive et que les hommes et les femmes commencent à sentir le poids de l’âge sur leurs épaules, une autre tuile leur tombe tranquillement sur la tête : la perte progressive des cheveux. Alors que certains hériteront de ce problème de leurs parents, d’autres seront tout simplement atteints de maladies capillaires qui causeront le retrait progressif ou spontané des cheveux. Peu importe la raison, la perte de cheveux aurait des conséquences relativement importante sur le bien-être psychologique de ses victimes…

Perte de cheveux
Ici, un cas classique de perte de cheveux!

Une étude sur le sujet

Selon une étude de la firme Gallup, près de 62% des hommes qui sont affectés par la perte de cheveux vivraient une diminution de leur estime de soi. Ils se sentent généralement moins en confiance, et ce notamment avec la gente féminine. Près de 7 hommes sur 10 qui vivraient avec l’alopécie notent que leur attractivité envers les femmes serait affectée par leur problème capillaire. C’est une triste conclusion qui n’a pas été confirmée par leurs partenaires (le sondage ne s’adressant qu’aux hommes) mais qui justifie l’intérêt croissant qu’ont les hommes pour les produits servant à contrer la perte de cheveux.

A lire aussi : La modernisation du secteur de la santé à travers le digital

Des alternatives à considérer

Trop de gens se lanceront sur les produits pharmaceutiques dans l’espoir de contre la perte de leurs cheveux. Dans les faits, bien que ceux-ci aient parfois des résultats très efficaces, ils viennent avec des effets secondaires qui sont indésirables. Certains hommes se retrouveront ainsi avec des difficultés érectiles ou des problèmes de fertilité suite à la consommation du Propecia, des effets collatéraux qui sont loin d’être banals!

Il existe deux façons plus intéressantes de contrer la perte de cheveux. Tout d’abord, si on vise un résultat purement esthétique, la perruque synthétique fera un très bon travail sans trop vider le portefeuille. C’est sans doute la seule alternative qui peut fonctionner pour tous les types de pertes de cheveux.  Alors que certaines perruques sont vendues  pour s’adapter aux différents types de crânes, il est également de s’en faire créer une sur mesure. En faisant un petit tour chez le coiffeur, vous serez en mesure de retrouver une chevelure similaire à celle qui existait avant votre changement.

A découvrir également : Voyager avec le VIH, ce qu'il faut savoir

Ensuite, la greffe de cheveux est l’alternative plus directe, plus agressive pour contrer le problème. Le principal désavantage de cette formule est qu’elle n’est pas adaptée à toutes les pertes de cheveux : il est nécessaire de faire une première consultation (gratuite, bien entendu) pour vérifier si vous êtes capables d’en profiter. Elle est aussi très dispendieuse, mais vous devriez vous des résultats concrets en l’espace de seulement quelques mois.

Faire face à l’inévitable

Au final, vous devrez malgré tout vous faire à l’idée que vous n’aurez pas éternellement les cheveux de vos vingt ans. Que ce soit via la perte d’épaisseur, l’éclaircissement de certaines zones ou l’apparition des cheveux gris, le vieillissement vous rattrapera éventuellement. La meilleure solution pour vous sera donc de prendre confiance en vos moyens et de réaliser qu’un crâne dégarni peut malgré tout être séduisant! Dans la séduction, une bonne partie du résultat provient de la confiance en soi et non pas de l’apparence.

Les facteurs psychologiques liés à la perte de cheveux

La perte de cheveux peut avoir un impact significatif sur le bien-être psychologique d’une personne. Pour certains, cela peut entraîner une baisse de confiance en soi et une altération de l’estime de soi. L’apparence physique joue souvent un rôle crucial dans la perception que nous avons de nous-mêmes et dans la manière dont les autres nous perçoivent.

Le regard des autres peut aussi influencer notre état émotionnel face à la perte de cheveux. Les commentaires désobligeants ou les moqueries peuvent être extrêmement blessants et renforcer le sentiment d’insécurité chez ceux qui vivent cette situation.

Il faut souligner que chaque individu réagit différemment à la perte de cheveux. Certain(e)s parviennent à accepter ce changement avec facilité, tandis que d’autres peuvent lutter contre une profonde détresse émotionnelle.

Dans ces moments délicats, il faut chercher à obtenir un soutien moral adéquat. Le dialogue avec ses proches ou même avec des professionnels tels que les psychologues peut s’avérer précieux afin d’exprimer ses inquiétudes et ses sentiments liés à ce changement physique.

Il existe aujourd’hui plusieurs techniques permettant aux personnes subissant une calvitie précoce ou importante de retrouver leur confiance en elles. La greffe capillaire est sans aucun doute l’une des méthodes les plus populaires pour restaurer durablement une chevelure dense et naturelle.

Les traitements médicaux pour atténuer la chute de cheveux

Pour atténuer la chute de cheveux, il existe aujourd’hui plusieurs traitements médicaux efficaces. Ces solutions permettent de ralentir, voire d’arrêter complètement le processus de perte capillaire.

L’un des traitements les plus couramment utilisés est celui à l’aide de minoxidil. Il s’agit d’une solution topique qui doit être appliquée directement sur le cuir chevelu. Le minoxidil agit en stimulant la circulation sanguine dans les follicules pileux, favorisant ainsi une repousse des cheveux.

Un autre traitement fréquemment prescrit est le finastéride. Ce médicament oral bloque l’action d’une enzyme appelée 5-alpha réductase, responsable de la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), hormone impliquée dans la calvitie masculine. En inhibant cette conversion hormonale, le finastéride peut aider à stopper ou ralentir significativement la chute des cheveux chez les hommes touchés par l’alopécie androgénétique.

Certains autres traitements tels que les corticoïdes peuvent aussi être utilisés pour traiter certains types spécifiques de perte capillaire comme l’alopécie areata (ou pelade). Ils sont généralement administrés sous forme d’injections directement au niveau du cuir chevelu afin d’atténuer l’inflammation et favoriser une repousse des cheveux.

Il faut bien noter que tous ces traitements médicaux doivent être prescrits et suivis par un professionnel de santé compétent. Chaque cas étant unique, il est primordial de consulter un dermatologue ou un spécialiste capillaire pour déterminer la meilleure approche thérapeutique adaptée à vos besoins.

Bien qu’affronter la perte de cheveux puisse être difficile émotionnellement, il existe aujourd’hui des solutions prometteuses pour atténuer ce phénomène. Que ce soit par le biais de traitements médicamenteux, de techniques chirurgicales telles que la greffe capillaire ou encore par l’adoption d’un mode de vie sain favorisant une bonne santé capillaire, il est possible de retrouver confiance en soi et d’accepter avec sérénité cette évolution physiologique.