Crédit immobilier : comment réduire sa note?

Lors de la négociation de votre crédit immobilier avec votre banquier, il faut savoir que le coût de votre crédit dépend du TEG (taux effectif global).

Pour votre crédit immobilier, ne laissez rien au hasard

Une méthode pour réduire votre crédit serait de négocier la baisse des frais de dossier. Au moment de rencontrer le conseiller bancaire, il réalisera pour vous différentes simulations, en fonction de votre profil. Si votre profilcorrespond à un « client simple » (salarié, ayant tous vos comptes domiciliés à l’agence concernée, aucun risque de santé aggravé…), votre dossier sera facile à monter. En général, 300 € constituent un très bon tarif si 500 € euros serait la moyenne.

Une autre négociation à faire se situe au niveaudu coût de l’assurance. En effet, quand vous souscrivez à un crédit immobilier, vous devez vous souscrire à une assurance DIIT (Décès, Invalidité, Incapacité de Travail). Elle a pour rôle d’assurer le paiement des mensualités, même si vous êtes victime d’un sinistre grave.

N’hésitez pas non plus à jouer sur les services annexes. Aussi, votre conseiller bancaire pourra vous proposer une souscription à une assurance multirisques habitation, pour votre nouveau logement. Vous pouvez aussi lui proposer deplacer votre épargne dans son établissement, via les produits d’épargne de base (Livret A, PEL, PEA…).

D’autres astuces pour négocier votre prêt immobilier

N’oubliez pas de vérifier les pénalités de remboursement anticipé. En effet, si vous serez obligé devendre votre logement pour partir dans une autre région, par exemple, vous devez vous acquitter de pénalités de remboursement anticipé. Généralement, elles se chiffrent à 3% du capital restant dû, plafonné à 6 mois d’intérêts. Il est possible de les annuler, voire de les réduire en cas de revente de votre logement pour l’achat d’un autre.

Un autre point à vérifier est la transférabilité de votre crédit immobilier. Cet aspect vous permettra de réaliser des économies dans l’avenir. Effectivement, vous pourrez profiter des taux actuels à moins de 3 % sur vos futurs achats. Ainsi, si vous devez acheter un logement plus grand dans quelques années, après la revente du premier attaché votre crédit, ce mécanisme transfère le reliquat de votre crédit pour l’achat du nouveau bien. Vous n’aurez à emprunter que le complément manquant, à un taux plus élevé que 3 %. Il faut noter quecette opération reste au bon gré de la banque. Vous devez vérifier qu’elle est possible en amont, avant de signer l’offre de prêt immobilier.

Vous aimerez aussi...