En France le secteur agricole ne va pas aussi bien qu'il y a vingt ans. De nombreuses entreprises ferment parce qu'elles ne sont plus rentables. On pourrait presque croire qu'à terme, l'agriculture disparaîtra de notre pays. Pourtant la France est un pays agricole depuis si longtemps que cela paraît inimaginable, tant les savoir-faire y sont nombreux, dans ce secteur qui fait vivre tant de familles et ce, depuis si longtemps. Les crises et les dépôts de bilan ont des causes qui sont bien souvent liées à un marché spécifique, qui devient trop concurrentiel pour que toutes les entreprises hexagonales puissent conserver leur place sur le long terme. Pourtant cette conséquence de la mondialisation ne doit pas faire oublier que l'agriculture est une partie intégrante de notre société et que l'on ne peut pas s'en passer.

Les recherches en agriculture

L'un des points sur lesquelles la France ne perd pas de parts de marchés, c'est dans la recherche. Vu les compétences développées depuis si longtemps par des amoureux de la terre, de la nature et des cultures, désireux de donner une chance à une agriculture plus raisonnable, plus proche de l'environnement, on voit bien que ce secteur a toujours un avenir radieux dans notre pays. L'exemple type est un groupe qui n'a de cesse de développer la recherche en agronomie. Le groupe Roullier innove en permanence, pour que les semences végétales soient de meilleure qualité, plus productives tout en étant plus respectueuses de leur environnement proche. 

Une autre agriculture est possible

Après des années de productions intenses, à la fin du vingtième siècles, de nombreuses entreprises ont dû réduire leur cadence, mais ont pris conscience qu'entre temps, elles avaient perdu quelque chose : le goût de faire un travail simple, proche de la terre, comme celui que menaient au quotidien les anciens, comme on les appelle, ceux qui n'avaient pas tous les moyens dont on dispose aujourd'hui. Heureusement il n'était pas trop tard pour changer, pour travailler différemment et pour adapter ces savoir-faire ancestraux en des pratiques modernes, efficaces, compétitives et plus vertes. Il en va de l'avenir de notre économie.