Internet: le meilleur ennemi des accros aux jeux?

Internet: le meilleur ennemi des accros aux jeux?

Alcool, cigarette, drogues en tout genre,… Les addictions peuvent généralement être expliquées par la présence de substances addictives qui provoquent un désir compulsif de consommer un produit. Pourtant, d’autres sortes d’addictions sont fréquentes : le jeu, le travail, le shopping,… L’addiction comportementale, ou non-substantielle, est un phénomène qui semble plus compliqué à comprendre, mais également à détecter.

Prenons l’exemple de l’addiction aux jeux d’argent et de hasard.casino-addiction-psychologue

A lire également : Des énergies renouvelables pour lutter contre le réchauffement climatique

Cette pathologie s’exprime par un besoin compulsif de s’adonner aux jeux et paris, peu importe les conséquences négatives. Ce besoin est accompagné d’une pulsion incontrôlable de miser de l’argent. Si cette situation peut sembler irréelle, sachez qu’il existe en Belgique plus de 100.000 « joueurs excessifs ».

De plus, avec la montée en puissance d’internet et des appareils mobiles, les opportunités de jouer ne cessent d’augmenter. Il est maintenant possible de parier sur un match depuis son divan, de jouer au casino entre deux cours,… Les occasions sont infinies, les limites inexistantes. En effet, quoi de plus facile pour un jeune ado de 14 ans de tricher sur son âge pour accéder à un site de jeux en ligne ?

A voir aussi : Le top trois des inventions pour les personnes à mobilité réduite

Ce nouvel aspect « online » du jeu rend également les « accros » plus difficiles à repérer. Comment détecter un manque, lorsque l’accès est devenu illimité ?

Voici quelques signes qui pourront vous permettre de détecter un problème d’addiction :

  • Emprunt, vol
  • Isolement, mensonge
  • Nervosité, mauvaise humeur, stress, dépression, agressivité
  • Changement de comportement, d’entourage
  • Troubles du sommeil, fatigue, maux de tête
  • Culpabilité ou vantardise face aux jeux et aux gains

Si les addictions comportementales sont moins connues, et parfois moins visibles que les addictions substantielles, elles n’en sont pas moins dangereuses ni moins fréquentes. Il est donc important d’être vigilant avec votre entourage, et d’autant plus avec vos enfants. Dans de nombreuses situations, le recours à des séances avec un psychologue seront indispensables pour retrouver un équilibre et s’éloigner du comportement addictif.