L’infogérance, une démarche stratégique pour une gestion d’IT optimisée

L’infogérance, une démarche stratégique pour une gestion d’IT optimisée

L’informatique est l’une des activités stratégiques, mais externes à l’activité principale que l’entreprise délègue le plus fréquemment à un partenaire externe. L’externalisation informatique, désignée par le terme infogérance, s’accompagne de multiples avantages.

Pourquoi recourir à l’infogérance ?

L’externalisation informatiqueMême sans générer des revenus, l’IT est fondamentale, car la production des biens ou services par l’entreprise repose largement sur la disponibilité des données, le bon fonctionnement des applications métiers et la qualité des liaisons.

A voir aussi : Peut-on faire voler un drone à Paris ?

Lorsque l’organisation ne dispose pas des ressources nécessaires en interne, ou qu’elle souhaite se décharger des tâches liées à la gestion de son infrastructure informatique, elle peut la confier à une SSII, sur son site ou à distance, sur la plateforme du prestataire.

L’entreprise bénéficie de compétences à jour et de ressources matérielles et technologiques récentes pour une efficacité optimale. En même temps, elle peut se focaliser sur son cœur de métier et maîtriser les dépenses d’investissement et les coûts internes. La flexibilité est également meilleure, car le prestataire peut s’adapter plus facilement à évolutions des besoins de ses clients.

A voir aussi : Comment améliorer l’accessibilité d’un site internet ?

Les risques à anticiper

infogéranceSe lancer dans l’externalisation informatique n’est cependant pas dépourvu de risques. La perte de contrôle de son capital immatériel est le premier, à cause de la dépendance vis-à-vis du prestataire, surtout si ce dernier ne fournit pas suffisamment d’informations.

L’impact social est également important : déresponsabilisation des salariés et manque de réactivité lors d’un éventuel sinistre, crainte de perte d’emploi pour le personnel en place, détériorant le climat.

Enfin, le sentiment d’appartenance des équipes sous-traitantes étant moindre, elles ne sont pas sensibles aux enjeux de l’entreprise. C’est dans ce cadre que le SLA prend tout son sens.

Formalisation de l’infogérance

Les modalités de l’accord entre l’entreprise et le prestataire sont formalisées par une convention appelée Service Level Agreement ou SLA.

Ce document définit les obligations respectives des deux parties : la nature des tâches déléguées, le niveau de(s) performance(s) attendu, les indicateurs mesurables, le plan de continuité d’activité, les procédures de suivi et d’audit de l’externalisation, les noms et coordonnées des personnes à contacter et bien entendu, la rémunération du prestataire et les éventuels bonus ou malus en cas de non-respect des engagements de performances.