Au Québec, il fait bon d’être écolo!

Au Québec, il fait bon d’être écolo!

Malgré les avertissements constants des principaux scientifiques de la planète, il faut dire honnêtement que bien peu d’efforts concretgwikis ont été mis en place par les gouvernements dans les dernières années avant de stopper les fameux changements climatiques qui effraient tant de gens. Avec les grandes économies émergentes qui haussent constamment leur consommation d’énergies fossiles, la majorité des pays de l’Occident refuse de son côté de pénaliser ses économies en imposant des mesures contraignantes aux entreprises, ce qui fait qu’au final, rien ne bouge. Enfin, presque rien ne bouge! De plus en plus, à défaut de témoigner d’un réel courage, certains gouvernements tentent au moins de rendre leurs citoyens plus verts en créant différents incitatifs. La province de Québec, au Canada, en fait partie!

Écolo

Lire également : Comment choisir sa méthode d'impression sur textile ?

Le programme Rénoclimat fait des heureux

Grâce à la ministre Martine Ouellet, en charge du portfolio des ressources naturelles pour le gouvernement Marois, les citoyens de la province ont accès à des remboursements pouvant aller jusqu’à 5000$ pour des rénovations qui permettront à un ménage de faire des économies d’énergie. Certains rapportent qu’un ancien programme fédéral aux aspirations similaires aurait réussi à permettre une diminution moyenne de 20% des coûts en énergie de ceux qui auraient profité de ses largesses! Sur le long terme, c’est une réussite qu’on pourrait qualifier d’assez importante. Malheureusement, le programme a fini par être aboli comme la performance énergétique et la relance du secteur de la rénovation n’étaient plus des priorités pour le gouvernement fédéral en place.

A découvrir également : Pourquoi le système des plaques minéralogiques a changé ?

Se charger soi-même des rénovations?

Pour ceux qui aimeraient rénover leur maison sans nécessairement participer au programme Rénoclimat (particulièrement pour les lecteurs extérieurs au Québec), une question importante doit être réglée : qui doit se charger de faire les travaux? Plusieurs personnes pourraient être tentées de le faire elles-mêmes : après tout, les coûts seront nettement moins élevés et il est quand même possible de trouver d’excellents conseils en consultant des blogues en rénovation domicilaire ou en faisant l’usage de sites de type « Do-it-Yourself », qui ont poussé comme des petits champignons. Les spécialistes, de leur côté, peuvent vous épargner bien des maux de tête! Mon-devis-fenêtre écrivait justement un article bien intéressant récemment pour comparer les avantages et les inconvénients de chacun.

Une province où l’environnement occupe une place de choix

Au Québec, on peut dire que même si les militants écologistes ne représentent pas du tout la majorité lors des élections, la protection de l’environnement occupe une place assez importante dans le cœur de ses citoyens, encore plus chez les étudiants. Une opposition assez féroce à l’exploitation des énergies sales est d’ailleurs présente au sein de la population; les promoteurs des gaz de schiste l’ont définitivement appris à la dure l’an dernier! Même le pétrole sale de l’Alberta, qui est constamment à la recherche de nouveaux débouchés de commercialisation, est très mal vu par beaucoup de québécois.