Les obstacles de la Russie

Les obstacles de la Russie

La Russie est un pays qui promet énormément de potentiel. Avec sa population de plus de 140 millions d’habitants, son titre du plus grand pays sur la planète ainsi que la richesse fulgurante de son histoire, elle aurait tout pour être un paradis touristique et un acteur incontournable dans le monde politique international. Bien qu’elle réussit bien à atteindre ce dernier titre, pour le reste, il y a encore beaucoup à faire… il faut dire que plusieurs obstacles se dressent dans le chemin de la Russie à ces égards.

Un problème politique gigantesque

En Occident, très rares sont ceux qui respectent les prises de position politiques de la Russie ainsi que les agissements de son grand manitou, Vladimir Poutine. Cet homme traîne dans le paysage politique depuis si longtemps qu’il est difficile de suivre où il en est : est-il président, premier ministre, ou les deux à la fois? Les dernières élections, qui furent entachées par un lourd scandale de trucage des votes, déchaînèrent une colère monstre au sein de la population. On dit que plus de 50 000 policiers furent déployés à Moscou afin de contrôler les manifestations! On est assez loin de l’intervention du SPVM lors du conflit étudiant à Montréal.

A lire aussi : Relooker un fauteuil voltaire en quatre étapes

Poutine
« Vous ne me chasserez pas du pouvoir! » pourrait s’écrier Poutine dans la photo ci-haut.

 

Outre la corruption et le contrôle sévère sur la liberté d’expresion, Poutine se fait également connaître pour ses politiques extrémistes à l’égard de la population gaie russe. En plus d’empêcher l’adoption d’enfants russes par des couples gais étrangers, il a carrément rendu illégal le fait de parler de cette orientation devant des personnes d’âge mineur. Disons que beaucoup de gens ont hâte que grand-papa Poutine tombe malade ou ait une illumination.

A découvrir également : D’où vient le Brand Advocacy ?

La langue, un frein au tourisme

Le russe fait partie des langues les plus complexes à apprendre sur notre planète. Avec son système d’écriture complètement différent de l’alphabet latin et sa grammaire assez costaude, il faut être motivé pour apprendre les bases de la langue avant de partir en voyage. Certaines plateformes comme Busuu et Masterrussian sauront vous enseigner les rudiments avec certaines unités qui sont parfois consacrées au voyage, mais il faut le vouloir.

Alphabet russe
Ça fait peur.

L’autre problème, c’est que l’Europe de l’Est en général est reconnue pour avoir une connaissance assez fragile de la langue anglaise. Je n’ai personnellement visité que l’Ukraine et la Roumanie pour l’instant : bonne chance pour trouver ce que vous cherchez quand les choses sont indiquées en cyrillique un peu partout. Bonne chance également pour trouver des locuteurs qui comprennent votre langue. Il se peut que le tout soit un peu plus facile pour les visites à Moscou et Saint-Pétersbourg, les deux villes touristiques par excellence, mais ceux qui aiment visiter un pays dans son ensemble risquent de galérer davantage.

Le visa, il est pas si facile à avoir

Selon les relations politiques de votre pays avec la Russie, ce dernier cas ne s’appliquera peut-être pas. Toutefois, comme les relations sont très tendues entre les nord-américains et les russes, il n’est pas si facile de réussir à travers chez « l’ennemi ».

Plus concrètement, il faut qu’un touriste obtienne une lettre d’invitation pour être accepté en Russie. Si votre visite sera d’une durée de moins de trente jours, il vous suffira de payer 30 dollars pour qu’une agence touristique vous fournisse ce fameux papier : ce n’est pas dramatique. Toutefois, pour une durée supérieure à 1 mois, il vous faudra obtenir un visa de type affaires, qui est un peu plus compliqué et qui coûtera beaucoup plus cher.

Visa russe

La réputée « froideur des gens »

Ici, on fait face à une généralisation qu’il faudra quand même prendre avec des pinces. Plusieurs personnes disent que les russes sont des personnes très froides et qu’il est difficile de tisser une relation d’amitié proche avec eux. Les femmes russes ne seraient pas non plus aussi facile d’approches que celles d’autres nationalités, sauf si vous avez un beau porte-monnaie ainsi que de l’argent pour leur payer plusieurs verres.

Gérard Depardieu
Oops, mauvaise image, ça c’est Depardieu, le néo-russe.

Il est clair que si vous n’avez fait aucun effort pour apprendre leur langue et que vous arrivez avec vos gros sabots de touristes, critiquant la politique à tout va, vous risquez de rater votre approche assez vite. Il reste malgré tout possible de rencontrer des russes sympathiques; il vous suffira seulement de réviser votre conception sociale et d’être ouvert à tout!